Montaigne justice

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1539 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans ses Essais sur l'expérience, Montaigne dépeint l'image d'une justice bancale et contradictoire, reposant sur des lois et procédures absurdes et capable des pires erreurs. « Voyez cette justice qui nous régit, c'est un véritable témoignage de l'incapacité humaine, tant elle renferme de contradictions et d'erreurs ». La question de la légitimité d'un si dur portrait de la justice se posealors.
Une telle satire de la justice est elle justifié? La justice renferme elle tant de contradiction et d' erreurs? Et si tel est le cas, pourquoi maintenir une telle justice?
Nous allons tout d'abord voir qu'en effet, la justice humaine est imparfaite. Et ce tout d'abord par rapport aux lois sur lesquelles elle repose, mais aussi parce que le jugement de l'homme est fatalement imparfait.Cependant, la justice se révèle indispensable à toute vie en société et au maintient de l'ordre et ne peux donc être exclu malgré son imperfection.

A contrario d'une justice divine parfaite, absolu et clairvoyante, la justice humaine, de par son caractère humain, est imparfaite et renferme de nombreuses contradictions.

La première cause d'imperfection de la justice réside dans ses fondements. Eneffet, la justice est fondée sur les lois, elles lui servent de référence et de point d'attache pour émettre ses jugements. Et ces lois sont imparfaites.

Tout d'abord, les lois sont créés par les hommes. Or, l'homme est par nature faillible et incapable d'atteindre la vérité absolue. En effet, selon Blaise Pascal, l'homme ne peut pas atteindre les extrêmes et ne peut donc atteindre laperfection. Les lois, de par l'imperfection humaine, comportent donc nécessairement une part de fausseté et d'erreur.
De plus les lois ne sont pas des outils idéaux pour régir la vie des hommes. Pour qu'une loi soit parfaitement recevable pour délivrer un jugement, il faut qu'elle corresponde exactement à la situation jugée. Il faudrait donc une loi pour chaque action humaine, ce qui est impossiblepuisqu'il en existe une infinité. On se contente donc de lois dictant des principes généraux, et donc ne correspondant pas à chaque cas donné. Le risque est donc que celles ci ne s'appliquent pas à certains cas et qu'elles aillent parfois à l'encontre de la morale ou de la raison. Par exemple, dans les raisins de la colère, alors que le grand père vient de mourir, sa famille, en manque d'argent pourpayer un enterrement, l'inhume hors d'un cimetière alors que la loi l'interdit. « On a le droit de faire ce qu'il faut qu'on fasse. »
Le risque d'utiliser une loi imparfaite pour rendre un jugement est donc qu'elle transmette son imperfection au jugement et génère ainsi une certaine forme d'injustice.

Afin de limiter les erreurs de jugement occasionnées par l'imperfection des lois, la justiceentremêle loi et réflexion. La loi n'est pas appliqué formellement, mais sert de guide pour orienter la délibération.
Le premier problème qui se pose à favoriser la réflexion au sein de la justice est que la capacité de jugement de l'être humain est limité, celui ci n'est pas clairvoyant est est donc prompt aux erreurs d'appréciation. Il donc parfois très difficile de déterminer l'innocence ou dela culpabilité d'une tierce personne et donc très facile de provoquer l'erreur judiciaire ou l'injustice. Par exemple, dans les raisins de la colère, Tom Joad tue involontairement un homme dans un cas de légitime défense. Au vu de la morale, celui ci est innocent, la légitime défense ainsi que la non préméditation excusent le crime. Mais pourtant,Tom Joad passera 4 ans en prison pour meurtre.
Deplus, user de la capacité de jugement de l'être humain pour rendre un jugement peut s'avérer être un problème. En effet, chaque homme possède son propre jugement. « Il est effrayant de penser que cette chose qu'on a en soi, le jugement, n'est pas la justice. Le jugement, c'est le relatif » Victor Hugo. Ainsi, puisque le jugement est propre à chacun, pour une même affaire, un verdict prononcé...
tracking img