Montesquieu, lettres persanes (1721), lettre 24

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (752 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Montesquieu, Lettres Persanes (1721), lettre 24

L’année 1721, est le temps des correspondances. C’est Montesquieu qui lance la mode du roman épistolaire. Il se fait passer pour le traducteur deslettres de 2 persans qu’il aurait hébergé chez lui : le despote oriental Usbeck et son ami Rica, en voyage d’études en Europe de plusieurs années. Ces lettres sont datées de 1711 à 1720,correspondant à la fin du règne de Louis XIV et le début de la folle régence de Philippe D’Orléans. Cette 24e lettre, de la main de Rica, décrit sur le mode de l’étonnement, les mœurs françaises et les grandesinstitutions, en l’occurrence la monarchie absolue et la religion catholique. Le regard de l’étranger est un moyen efficace de faire prendre conscience des absurdités de notre culture. Il a une valeurde dévoilement.
En quoi cette lettre est-elle une vive satire de la culture française ?

I- Un tableau satirique des mœurs parisiennes

a) Une critique des conditions d’hébergement

*évocation pb hébergement / hospitalité différente avec hospitalité des orientaux
Ces complications de logement sont soulignées par la tournure impersonnelle « il faut bien des affaires » (l.2) et les3 propositions subordonnées conjonctives de temps (l.2-3-4) « avant que » -> longueur phrase.

b) Une critique de l’urbanisme

* Paris est vu par un étranger qui méconnait les immeubles,chez lui les maisons sont sans toit et sans étages -> un regard étonné et surpris avec la périphrase (l.7) « six ou sept maisons…autres », hyperbole de l’adverbe d’intensité. « extrêmement » et« si » (l.5-8).
* Paris paraît comme une ville irréelle « bâtie en l’air » -> métaphore (l.7) + métaphore des astrologues (l.6).
* Une ville surpeuplée -> critique densité de population(l.8-9)
* le mot « embarras » renvoît aux Embarras de Paris de Boileau : exemple d’intertextualité.

c) Une critique de la vie trépidante des parisiens

* Le 3e paragraphe oppose...
tracking img