Montesquieu, lettres persanes (xiv)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1334 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
MONTESQUIEU, Les lettres persanes – XXIV (1721)

INTRODUCTION :
Auteur : Montesquieu (1689-1755) magistrat et écrivain français, il voyage beaucoup. Il est l’auteur de nombreux mémoires, de romans parmi lesquels : Lettre persanes (1721), de Pensées et d’ouvrages d’analyse tel que De l’Esprit des Lois. Il fait aussi partie des philosophes emblématiques des Lumières. Reçu une solide éductionde juriste. Il s’interroge sur l’origine des lois à travers les époques (Antiquité => XVIIIème) en comparant les pays & les peuples. C’est un ardent défenseur de la monarchie parlementaire anglaise => défendu la séparation des pouvoirs. // il écrit un ouvrage divertissant, d’inspiration orientale, une satire de la société française.
Œuvre : Lettres Persanes est un roman épistolaire écrit en1721. Les deux personnages sont persans : Uzbek et Rica. Ils ont quitté la perse pour se rendre à Paris et y découvrent les parisiens, leurs opinions politiques et religieuses. Sentiment d’étonnement éprouvé. Ils restent huit ans à Paris d’où ils écrivent à leurs amis. C’est une manière indirecte de critique la société française qu’utilise Montesquieu. Vu la date c’est Louis XIV qui est visé ainsique la régence.
Extrait : Dans cet extrait Uzbek et Rica découvrent la France, ils sont très étonnés. Cet étonnement est un moyen pour Montesquieu de souligner des aspects critiquables de la société : le mode de vie des parisiens, le pouvoir royal et du pape qui sont jugés excessifs.
Pb : Comment Montesquieu critique-t-il la religion et le système politique français ?

LE TEXTE :
Genre :roman épistolaire (conte philosophique car morale)
( Texte écrit à la 1ère pers. marques du destinataire, caractéristiques de la lettre (spécifique = entête & disposition)
Type : Narratif = l’arrivée à Paris
Descriptif = la vie parisienne
Explicatif = Le roi & le pape
Thèmes : • les mœurs (des Français), parisiens
• l’influence du roi sur son peuple(politique)
• l’influence du pape sur le peuple (religion)
• Du général au particulier => gradation : du léger au sérieux :
Certain approfondissement de la société = du peuple à ceux qui gouvernent (roi, pape)
Registres : Polémique, puisque le texte critique le roi & le pape (sujets graves), attaque + ouverture d’un débat

STRUCTURE DU TEXTE
• Agitation desparisiens
• Pouvoir royal
• Description du pouvoir papal

I/ L’expression de l’étonnement.

a) l’étonnement
Le sentiment dominant chez les Persans vis à vis de ce qu’ils voient à Paris :
" Tu ne le croirais pas peut-être " (l.10)
" Je n’ai eu à peine que le temps de m’étonner " (l.24)
" Ce que je te dis de ce prince ne doit pas t’étonner " (l38)

b) ce qui étonneles Persans
• La hauteur des maisons :
" Si haute qu’… "(l.5)
"Maisons les unes sur les autres " (l.7) périphrase
• La rapidité de déplacement des français soulignée par la comparaison entre les machines françaises et les voitures lentes d’Asie (l.13).
La comparaison est mise en relief par le rythme des phrases :
" Ils courent, ils volent "(l.12) qui désigne les français s’opposeaux "voitures lentes d’Asie ... " qui reproduit la lenteur asiatique.
• La brutalité des parisiens :
L’hyperbole : " Je suis plus brisé que si j’avais fait 10 lieues "(l.20-21)
" Un homme qui vient " (l.18) Le rythme de la phrase avec une succession de verbes symbolise cette brutalité.
• Le roi et son pouvoir : " ce roi est un grand magicien " (l.32), " prodige " (l.29)
Champ lexical de lamagie, du miracle :
"La force et la puissance qu’il a sur les esprits "(l.38)
" Il n’a qu’à "(l.34)
" Il va même jusqu'à leur faire croire " (l.38)
• Le pape et son pouvoir :
" Plus fort que lui […] pas moins maître de son esprit "(l.40),
" Magicien " (l.39-40) montre que le pape est encore plus puissant que le Roi.
" Il lui fait croire que trois ne sont qu’un " (la trinité) […] que le...
tracking img