Monty roberts

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1508 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dossier 1

Monty ROBERTS









Présenté par Delacourcelle Noémie 6Tq Secrétariat
-------------------------------------------------
Son histoire, sa vie


Roberts Monty, dit «l’homme qui sait parler aux chevaux» ou encore «le chuchoteur», est né le 14 mai 1935 à Salinas, aux Etats-Unis.Très vite, il fut passionné par le monde des chevaux grâce à des parents eux-même cavalier. Il fut très vite à l’aise en selle et commença des compétitions de «junior stoch horse class» dès l’âge de 4 ans, où il remporta ses premières victoires.
Il débuta, plus tard, comme cascadeur équestre dans des films à gros succès (dont «A l’est de l’eden»).

Malgré le grand respect qu’il éprouvait pourson père, il fut révolté par ses méthodes à dresser les chevaux, qui étaient synonyme de barbarie, de soumission, de torture et de terreur.
A l’âge de 13 ans, il décida de partir seul dans le désert du Nevada pour y rencontrer et étudier le comportement des chevaux sauvages: les Mustangs. Il y déchiffrera sa première méthode, la compréhension du langage corporel des chevaux, qu’il nommera«Equus».
Il utilisera ce langage pour créer sa seconde méthode, le «Join Up» (la «rencontre»), qui sert à débourrer le cheval, mais cette fois dans l’harmonie, la confiance, le respect et la bonne volonté du cheval; tout la contraire de ce qu’a fait son père.
Il réussira à débourrer un cheval en 3 heures, sans aucune aide artificielle et en laissant au cheval une impression de confiance et d’harmonie.C’est comme ca qu’il développera ce qu’il appel «une oreille interne», don qui lui sert à écouter et comprendre ce que les chevaux veulent communiquer.

Il créa son centre d’éleveur de Pur Sang, «Flag Is Up Farms», et connu un énorme succès.
Il fut révélé mondialement par l’invitation de la Reine d’Angleterre (éleveuse de chevaux de courses), en 1980, qui lui demanda de venir faire unedémonstration de ces méthodes, ici même en Angleterre, sur l’un de ces jeunes chevaux difficile.
Conquise par sa méthode, elle lui demanda d’en écrire un livre, qui parut en 1996. «The man who listens to horses» eu un succès phénoménal en se vendent à plus de cinq millions d’exemplaires. 

Pour convaincre ces «hommes de tortures», il se lança un grand défi: capturer, élever et monter un mustangsauvage, en 3 jours, le tout suivi par une grande chaîne de télévision américaine.
Monty remporta son défi, mais son père, décédé aujourd’hui, ne sera jamais convaincu !



A l’heure d’aujourd’hui, il donne des conférences à travers tous les Etats-Unis sur son «langage du corps» afin de persuader les gens qu’il existe des méthodes douces pour apprivoiser un cheval. Il sera souvent mis audéfi par des personnes qui lui présentent des chevaux soit disant irrécupérable et ingérable, alors qu’il fallait juste redonner confiance en ses deux êtres pourtant si différents !
Il ouvrit sa propre Académie, «The Monty Roberts Equestrian Academy», situé en Californie, qui rencontra un vive succès.




-------------------------------------------------
Le Join-up de Monty RobertsLe but

Le plus grand intérêt pour Monty Roberts est d’inspirer la confiance au cheval, et non qu’il nous perçoive comme un prédateur.
Cette technique ne comporte qu’une seule aide extérieure: une longue rêne. Toutes les aides en plus sont bannies, trop agressive pour le cheval. Le Join-up n’oblige pas le cheval à faire ce que veux l’homme, mais il lui pose la question «veux-tu bien lefaire ?». Dans ces conditions, l’animal ne répond jamais non.

C’est lors de son périple au Nevada que Monty à compris ce langage. Il découvrit que ce n’est pas l’étalon qui dirige le troupeau mais bien la jument dominante, «la matriarche».
Il utilisera le langage de cette jument pour parler aux chevaux («Equus»).
Ce langage comprend: le positionnement du corps et le regard. Le cheval...
tracking img