Morale et conscience

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1097 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
I. Définition de la morale. Conditions de possibilité de celle-ci

1. Qu'est-ce qui est moral ? L'origine de la morale

- L'excuse souvent avancée : « Je ne fais de mal qu'à moi-même » est-elle moralement défendable ?
- L'indifférence peut-elle être un principe pour la morale ?
- Peut-on se donner comme règle morale de suivre la nature ?
- Qu'est-ce qui est respectable ?
- L'intérêtpeut-il être une valeur morale ?
- La moralité consiste-t-elle à se contraindre soi-même ?
- Agir moralement, est-ce nécessairement lutter contre ses désirs ?
- Le sentiment du devoir accompli suffit-il à fonder la moralité de nos actions ?
- La morale est-elle affaire de principes ou d'expérience ?
- Y a-t-il des actes impardonnables ?

- Morale conséquentialiste (conséquentialisme) et moraledéontologique (déontologisme)

2. La connaissance morale ; la connaissance de la morale

- La morale s'apprend-elle ?
- Faut-il savoir ce qui doit être pour bien juger de ce qui est ?
- Connaître rend-il meilleur ?
- Expliquer une conduite est-ce la justifier ?
- Pour pardonner il faut comprendre; mais suffit-il de comprendre pour pardonner ?

3. Conditions de possibilité de la morale

-Nier la liberté est-ce retirer toute signification à la morale ?
- La morale exige-t-elle que le bien coûte plus que le mal ?
- N'est-on moral que par intérêt ?

4. Comportement éthique et jugement moral

5. La distinction entre fait et valeur

II. La morale est-elle absolue ou relative ?

- Y a-t-il des valeurs universelles ou toute valeur est-elle particulière ?
- L'action humainepeut-elle se passer de toute référence à une fin inconditionnelle ?
- Y a-t-il plusieurs morales ?
- Un problème moral admet-il une solution certaine ?
- Peut-on être sûr de bien agir ?
- Quelque chose peut-il jamais mériter qu'on lui sacrifie sa propre vie ?

1. L'universalité de la morale

- La morale utilitariste (au sens large)

- Les morales du sentiment

- La morale kantienne + Laperversion de la morale kantienne

2. La relativité des valeurs

3. La morale comme convention sociale

- Nos convictions morales sont-elles le simple reflet des opinions de notre époque ?
- La morale est-elle une convention sociale ?
- L'obligation morale peut-elle se réduire à l'obligation sociale ?
- La politesse a-t-elle une valeur morale, ou bien n'est-elle qu'une convention sociale?
- Le bien et le mal sont-ils des conventions ?

a. La critique nietzschéenne de la morale

III. La conscience morale

1. L'origine de la conscience morale

- Qu'est-ce qui, en moi, me dit ce que je dois faire ?
- La conscience morale est-elle naturelle à l'homme ?
- Quelle origine assignez-vous à la mauvaise conscience ?
- La conscience morale n'est-elle que le résultat del'éducation ?
- Agir selon sa conscience, est-ce agir selon ses valeurs personnelles ?
- Écouter la voie de la conscience, est-ce écouter celle de la raison ?
- La conscience morale ne provient-elle que de l'épreuve de la faute ?

2. La conscience morale : légitimité et limites

- Sur quoi ma conscience morale fonde-t-elle sa légitimité ?
- La conscience morale ne provient-elle que de l'épreuve de lafaute ?
- Peut-on dire que toute conscience est une conscience morale ?
- Qu'y a-t-il à reprocher à la bonne conscience ?
- Suffit-il d'avoir bonne conscience pour être innocent ?
- Peut-on échapper aux exigences de la conscience ?
- Peut-on être immoral sans le savoir ?
- Etre maître de soi, est-ce une visée illusoire ?
- La conscience peut-elle être un obstacle pour l'action ?

3. Laquestion du mal

- Peut-on faire le mal pour le mal ?
- Peut-on vouloir le mal ?
- Peut-on aimer faire le mal ?

IV. Droit, morale et politique

1. Droit et morale

a. Ce qui différencie le droit de la morale

- Comment concevez-vous les rapports du droit et de la moralité ?

- Faut-il que le droit suive les moeurs ?

- Peut-on refuser d'obéir à la loi politique par respect pour...
tracking img