Morsang sur orge

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (268 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Au milieu des années 1990, s'organisaient, dans les discothèques de France, des manifestations quelques peu curieuses, appelées « lancé de nain ». L'attractionétait simple, il s'agissait de saisir les poignées fixées sur la combinaison d'une personne atteinte de nanisme et de la lancer le plus loin possible. A priori, toutle monde y trouvait son compte : les participants s'amusaient, la discothèque enregistrait un nombre record d'entrées et de consommations (le « lancé de nain »donnant chaud et soif) et le « nain » touchait un salaire assez confortable, composant d'ailleurs parfois sa seule source de revenus.

Toutefois, cette activité,qui avait tendance à réifier une personne humaine, émut un certain nombre de maires qui tentèrent de limiter de telles activités. Le maire de Morsang-sur-Orge allamême jusqu'à interdire purement et simplement, par un arrêté en date du 25 octobre 1991, l'activité en question sur le territoire de sa commune en se prévalant deses attributions de police administrative générale telles que mentionnées à l'art. L. 131-2 du Code des communes et sur le respect de la dignité humaine (...)Sommaire:

Introduction

I) La création d'une nouvelle composante de l'ordre public : le respect de la dignité de la personne humaine

A. Les limites de lanotion traditionnelle d'ordre public
B. La nécessité de créer une nouvelle composante de l'ordre public

II) Les problèmes juridiques soulevés par cette nouvellecomposantes le l'ordre public

A. L'extension de l'ordre moral
B. Les risques de dérive par l'utilisation de cette nouvelle composante de l'ordre public limités
tracking img