Mort gavroche

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (678 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Login :

Mot de passe :

Vous n'êtes pas membre ? Inscrivez-vous ici.
Si vous avez perdu votre mot de passe, cliquez ici


Francais :
Fiches de FrancaisCommentaires composés
Résumés d'oeuvres
Demande de corrigé
Contribution
Philosophie :
Dissertations
Commentaires philo
Demande philo


Forum
ChatConnectés au site
Contactez nous


Infos Bac 2009
Les sections du Bac
Mes chances au Bac
Les perles du bac
Votre horoscope


Tous nos partenairesOodoc
Votre site ici ?
[Hit-Parade]



Admin
toto1990
La_Chieuse
davy91
LadyAurel
jordan
Mad42
Laurerual
tommy62
raf47Rechercher :

Rechercher dans :

Rechercher dans :

La mort de Gavroche de Victor Hogo (cliquez sur le titre ou l'auteur pour effectuer une recherche)

Auteur : Victor Hogo

Titre : Lamort de Gavroche

Oeuvre dont est tiré le titre : Les misérables

Accéder au texte

Extrait étudié :

Au moment où Gavroche débarrassait de ses cartouches un sergent gisant près d'une borne, uneballe frappa le cadavre.
- Fichtre ! fit Gavroche. Voilà qu'on me tue mes morts.
Une deuxième balle fit étinceler le pavé à côté de lui. Une troisième renversa son panier. Gavroche regarda, et vitque cela venait de la banlieue.
Il se dressa tout droit, debout, les cheveux au vent, les mains sur les hanches, l'œil fixé sur les gardes nationaux qui tiraient, et il chanta :
On est laid àNanterre,
C'est la faute à Voltaire,
Et bête à Palaiseau,
C'est la faute à Rousseau.
Puis il ramassa son panier, y remit, sans en perdre une seule, les cartouches qui en étaient tombées, et, avançantvers la fusillade, alla dépouiller une autre giberne. Là une quatrième balle le manqua encore. Gavroche chanta :
Je ne suis pas notaire,
C'est la faute à Voltaire,
Je suis petit oiseau,
C'est la...
tracking img