Mortt

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1407 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le fait de voir la mort de quelqu’un peut être autant douloureux que connu pour la plupart des gens.

De plus, il est aussi bouleversant que naturel. Dans chaque culture, la mort est abordée de différents points de vue. Dans plusieurs domaines tels la littérature et le cinéma, on constate que les écrivains et les cinéastes tentent d’expliquer ce sujet de différentes manières.

Dans lesextraits de deux écrivains québécois que nous allons comparer, ils nous décrivent la mort. Dans l’autobiographie de Gabrielle Roy ; l’auteur développe la mort de son père. L’extrait de l’océan, écrit par Pol Pelletier, porte sur la description de la mort d’une mère de famille, une femme de théâtre.

En ce qui concerne la ressemblance dans ces deux textes, c’est la mort d’un parent. Dans tous les deuxtextes ; l’image donnée de la mort et la grande tristesse de mourant(e) par la famille, nous touche fortement. Cependant, nous pouvons se différencier les attitudes par lesquelles chaque famille manifeste son amour envers le (la) mourant(e).

La famille entoure la mourante, aussi, la mort est décrite d’une façon souffrante et violente. Malgré les ressemblances, les extraits se diffèrent pluspar la situation familiale après la mort d’un proche.

Dans le texte des Océans, quand la famille entoure la mourante, l’auteur nous dévoile le côté violent et souffrant de la mort. Tandis que la situation familiale après la mort d’un proche s’oppose d’un texte à l’autre.

Tout d’abord, le moment de la mort des parents assimile dans les deux extraits. Autrement dit, les familles accompagnent lesagonisants avec un grand chagrin.

Dans le premier extrait, Gabrielle Roy est à côté de son père au moment où il meurt, il raconte dans cette scène que :

‘’ Un soupir moins profond, venu de moins loin, aboutit a ses lèvres comme s’éteindre une dernière petite vague épuisée sur la sable. Sa tête inclina, le silence enfin. ‘’

Avec tout les détails que Gabrielle Roy nous dit dans cettecitation, On peut conclure qu’elle avait bien présenté au moment de la mort de son père en ayant une grande tristesse. De la même manière, dans l’extrait des Océans, les enfants entourent la mère dans les derniers moments de sa vie (cette paragraphe est bien, je vous donne juste une autre manière à dire ci-dessous, si vous voulez, gardez la vôtre)

(Dans cette citation, On peut remarquer qu’à quelpoint Gabrielle Roy, en ayant une grande peine, raconte en détail, des instants de la mort de son père. De la même manière, dans l’extrait des Océans, les enfants entourent leur mère dans les derniers moments de sa vie) :

« En deux seconde nous sommes tous là, agenouillés à côté de lit, Ses côtés, chacun, chacune à notre place, exactement où il faut, pour l’aider, l’entourer, la porter.»D’après cette citation, on voit bien que les membres de la famille entoure la mourante au moment a sa mort. De plus, la description de la mort est présentée de la même façon dans les deux extraits, l’image de la mort décrite par la narratrice, est présentée d’une façon violente et souffrante.

Dans cette partie, Gabrielle Roy, à travers a narration, pourrait nous transférer la souffrance vécue parson père juste avant qu’il ne meure.

‘’Soudain l’agonie de mon père se précipita. Sa poitrine se creusait. La bouche grande ouverte cherchait l’air […] ‘’

Dans l’extrait des Océans, la narratrice décrit pareillement la meurt de sa mère dans la phase de combat :

‘’ Ses yeux sont énormes, ouverts, exorbites. Sa bouche est ouverte. Ses dents sorties.’’

La représentation que la narratricedécrit de la mort de sa mère est totalement agressive. Pour conclure, la mort d’un parent se ressemble beaucoup dans les deux extraits car dans les deux cas, la famille entoure la mourante, aussi, la mort est décrit d’une façon souffrante et violente.

Bien que dans les deux textes, les narratrices nous décrivent leur amour envers leurs parents, on remarque une différence. Celle-ci renvoie...
tracking img