Mouvement de camera

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 43 (10595 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Perceptions et usages des mouvements de caméra “Les travellings sont affaire de morale” Jean-Luc Godard

Par Florent Wolff Université de Montréal, 2003 Département d’histoire de l’art, secteur des études cinématographiques Séminaire d’Histoire du cinéma, problèmes et méthodes Professeur : M. André Gaudreault

Plan Introduction : un article fondateur ? I. Origines des mouvements de caméra 1.Le dispositif 2. Le(s) premier(s) travelling(s) et la question de l’intentionnalité 3. Évolutions techniques du travelling 3.A. Le cinéma du rail 3.B. La Carrello Cabirien 3.C. Un dispositif de plus en plus léger 3.D. Un cas à part entière : le travelling "travesti" 4. Naissance du zoom 4.A. Évolutions techniques 4.B. La zoomite II. Approche stylistique des travellings 1. Proposition decatégorisation 2. La question de la fluidité et de l’humanité III. Le discours sur les mouvements de caméras 1. Le discours bazinien sur le panoramique 2. Approches stylistiques du travelling 2.A. Le travelling arrière 2.B. Le travelling avant 2.B.1. Le zoom avant, un précurseur 2.B.2. Le mythe de la latéralité 2.B.3. Immersif, régressif 2.B.4. Le "data driven" et l’approche cognitive ConclusionBibliographie Filmographie

2

Introduction : Un article fondateur ? "Voyez cependant dans Kapo1, le plan où Riva se suicide, en se jetant sur les barbelés électrifiés ; l’homme qui décide, à ce moment, de faire un travelling avant pour recadrer le cadavre en contre-plongée, en prenant soin d’inscrire exactement la main levée dans un angle de son cadrage final, cet homme n’a le droit qu’au plus profondmépris"2. L’interrogation sur la valeur des mouvements de caméra s’est vite attachée à une orientation morale. L’article de Rivette, dont j’ai repris ici le plus fameux extrait, illustre cette démarcation vers des prises de position éthiques. Truffaut et Godard ("Les travellings sont affaire de morale"3) se sont également livrés à ce mode de critique, assurément influencés par la pensée bazinienne.Ce discours moral (moralisateur ?) stigmatisant telle ou telle figure stylistique d’un film émane d’ailleurs bien plus du monde journalistique que celui de la recherche4, et l’on verra que les arguments exposés pour apprécier et estimer un mouvement de caméra ne sont pas forcément des plus objectifs. Plus largement, nous pourrons nous interroger sur la légitimité de ce questionnement moral :peut-on dire d’un mouvement de caméra qu’il est correct ou non ? L’estimation technique apparaît plus aisée, ou en tout cas moins discutable, que l’appréciation d’une prétendue validité morale. La postérité de ce type d’interrogations est grande dans le discours des critiques, de Rivette à JeanMichel Frodon5, en passant par Serge Daney6. Ainsi, nous commencerons cette étude par un bref rappel surl’origine des mouvements de caméra tout en nous interrogant sur le dispositif, puis nous mènerons une approche stylistique, essentiellement sur le cas des travellings, pour enfin nous pencher sur quelques différents discours traitant des mouvements de caméra.
1 2

Kapo, Gillo Pontecorvo, Italie, 1960 Jaques Rivette, De l’abjection, Cahiers du Cinéma n°120, juin 1961 3 Selon les sources, cette phrasede Godard fait référence à Rossellini (illustration de la postérité critique de Bazin) ou à Nuit et Brouillard (Alain Resnais, 1955). 4 Cela dit le monde de la recherche n’est pas exempt de subjectivité et de prises de parti, comme l’illustrent de nombreux passages dans les textes de Jean Mitry ou encore de Georges Sadoul. 5 C’est le critique le plus emblématique du quotidien "Le Monde", sa plumeest connue pour être assez acerbe, voire peu tolérante selon certains. À cet égard on peut comparer la critique que fait Frodon de La Vie est est belle (Roberto Benigni, 1998), et la rapprocher de celle de Rivettes sur Kapo. Le registre rhétorique me semble identique sur bien des points. 6 Serge Daney, L’exercice a été profitable, Monsieur, POL Éditeur,1993. Serge Daney se livre à un...
tracking img