Mouvements autonomiste

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4467 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Nationalisme écossais et illusions régionalistes
Cela fait plus d’un siècle que, pour l’essentiel, les Etats d’Europe occidentale ont fini d’être constitués et sensiblement unifiés. Cela n’a pas empêché pourtant l’apparition périodique de mouvements nationalistes remettant en question leur tracé ou revendiquant un statut d’autonomie particulier pour une région ou une autre. Les exemples nemanquent pas, de la Catalogne au Pays basque en passant par la Flandre, la Bretagne ou encore la Corse. Parfois, il s’agit de simples lubies de milieux restreints. Parfois, ces revendications trouvent un écho réel dans la population concernée, voire conduisent à des actions armées.
Malgré son nom, le Royaume-Uni ne fait pas exception à la règle comme le souligne l’enlisement de l’Etat britannique dansle bourbier d’Irlande du Nord depuis trois quarts de siècle. Mais si le cas de l’Irlande du Nord est bien connu, ceux des deux autres composantes regroupées autour de l’Angleterre au sein du Royaume-Uni, l’Ecosse et le Pays de Galles, le sont moins. Et pourtant dans l’une comme dans l’autre il existe également un courant nationaliste, moins virulent il est vrai que celui d’Irlande du Nord parceque de nature et d’origine assez différentes. Néanmoins on a assisté au cours de la dernière période à un certain réveil de ces courants, en particulier en Ecosse.
AUX ORIGINES DU NATIONALISME ECOSSAIS
C’est en 1688 que prit fin une fois pour toutes l’existence indépendante de l’Ecosse. Cette année- là, les couches les plus riches de la bourgeoisie anglaise firent appel au prince hollandaisGuillaume d’Orange pour venir avec ses troupes remettre de l’ordre dans une Angleterre dont la vie sociale était encore bouleversée par les « débordements » de la révolution bourgeoise. Cette période, que l’historiographie officielle appelle en Grande-Bretagne la « Glorieuse Révolution » façon de dire que l’autre, celle de 1640, où le petit peuple avait joué un rôle déterminant dans le renversement dupouvoir de l’aristocratie, aurait eu quelque chose de honteux fut donc la période finale de réaction par laquelle la révolution bourgeoise se consolida en Angleterre et ouvrit une ère de pillage systématique du pays par la nouvelle classe dirigeante.
En Irlande, Guillaume d’Orange dut faire face à un soulèvement général qu’il réprima brutalement. Ce ne fut pas le cas en Ecosse où la résistance,limitée à quelques clans de la vieille aristocratie foncière des Highlands, dans le nord, fut de courte durée. La bourgeoisie écossaise, elle, emboîta le pas sans rechigner à son homologue anglaise en se rangeant derrière Guillaume d’Orange. Ce faisant, elle signa de fait l’arrêt de mort de la relative indépendance dont avait joui l’Ecosse dans la période antérieure, acte qui fut formalisé par laconstitution de l’Union entre l’Angleterre, l’Ecosse, le Pays de Galles et l’Irlande, en 1707.
Par la suite la révolution industrielle entraîna une intégration économique étroite de l’Union, tant sur le plan du commerce que de la production. Il serait faux de dire que, dans ce processus, l’Ecosse fut plus exploitée ou opprimée que bien des provinces anglaises. Même si, par la suite, lorsque lacentralisation économique et politique du pays s’accentua, l’éloignement de l’Ecosse de Londres, c’est-à-dire du centre politique de l’Union, a sans doute contribué à limiter son développement économique, en particulier par comparaison avec le sud de l’Angleterre.
Quoi qu’il en soit, la population écossaise se fondit dans le brassage de populations qu’engendra l’explosion industrielle et urbainedans toute l’Union. Elle se répandit d’abord dans le nord de l’Angleterre et de l’Irlande, puis un peu partout en fonction des besoins de main-d’ uvre qu’entraînait le développement industriel. Dans ce mouvement, la population écossaise perdit ce qui lui restait de spécificité linguistique et ses traditions culturelles se transformèrent. L’identité écossaise qui émergea de cette période tenait plus...
tracking img