Mrs dalloway : résumé partie 1

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1484 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 octobre 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
L’action principale du roman se déroule sur une seule journée, un mercredi de juin 1923 (le 13 ?) à Londres du matin où Clarissa Dalloway sort de chez elle à la fin de sa réception le soir. Mais cette « unité de temps » se complique de nombreuses analepses dont la principale concerne des souvenirs communs des personnages à Bourton en 1890 (Clarissa avait alors dix-huit ans ; elle en a cinquanteet un en 1923).

I. MRS DALLOWAY VA CHEZ SON FLEURISTE (61 à 96)

Mrs Dalloway va chez Mulberry’s (61 à 76)
Pendant que Lucy, la femme de chambre, est occupée à démonter les portes pour accueillir les serveurs de Rumpelmayer qui vont s’occuper de la réception du soir, Clarissa Dalloway s’apprête à sortir pour aller commander les fleurs (61). Par association d’idées, elle pense à une autremâtinée à Bourton, alors qu’elle avait dix-huit ans et où Peter Walsh l’avait trouvée « songeuse au milieu des légumes », ce Peter Walsh qui doit rentrer des Indes, un jour ou l’autre, et dont les lettres l’ennuyaient plus que ses paroles directes. Alors que passe un camion de livraison de Durtnall, Scrope Davis, une voisine de ce quartier de Westminster où Clarissa habite depuis plus de vint ans,regarde cette femme charmante qui a cependant blanchi depuis que son cœur a souffert de la grippe espagnole. Big Ben sonne. « Et voilà ! Cela retentit ! D’abord un avertissement, musical. Puis l’heure, irrévocable. (62) Les cercles de plomb se dissolvaient dans l’air ». Mrs Dalloway traverse Victoria Street. En ce matin de la mi-juin 1923, la guerre est loin sauf pour Mrs Foxcroft et Lady Bexboroughdont les garçons sont morts (63).
En entrant dans Saint-James Park, elle rencontre Hugh Whitbread (64) qui est venu à Londres avec sa femme Evelyn qui doit voir un médecin. Il viendra à la soirée de Clarissa mais il sera peut-être en retard après la réception à Buckingham où il doit emmener un des fils de Jim (65). Elle considère Hugh comme un brave garçon mais Richard et Peter ne le supportentpas (66). Quant à Peter, elle pouvait ne pas le voir pendant longtemps, dès qu’il apparaîtrait elle le retrouverait comme avant. Elle a pourtant rompu avec lui lors d’une fameuse scène près de la fontaine : trop possessif. Richard, au contraire, lui laisse cette liberté (67). Elle a longtemps gardé ce chagrin puis, un jour, à un concert, quelqu’un lui a dit qu’il avait épousé une jeune femmerencontrée sur un bateau qui l’emmenait en Inde.
Aux grilles du Parc, elle regarde passer l’omnibus de Piccadilly et les taxis en se demandant comment elle a réussi à vivre, armée des seuls rudiments que lui a inculqués Fraülein Daniels sa gouvernante (68). Son seul don est de connaître les gens par une sorte d’instinct. « Elle se rappelait avoir un jour jeté un shilling dans la Serpentine. Mais dessouvenirs, tout le monde en a. Ce qu’elle aimait, c’était ce qu’elle avait sous les yeux, ici et maintenant ». Elle se dirige vers Bond Street (69) puis s’arrête devant la vitrine de la librairie Hatchard’s au 187 de Piccadilly en songeant à une autre aube blanche à la campagne. Quel livre pourrait-elle apporter à Evelyn à la clinique ? Elle fait demi-tour et revient vers Bond Street (70). Enattendant que l’agent de police ne la fasse traverser la rue, elle songe à ce qu’elle aurait été si elle avait pu refaire sa vie (71).
Elle remonte la rue où son père a acheté ses costumes pendant cinquante ans, s’arrête devant la boutique où l’on pouvait acheter, avant guerre, les meilleurs gants (si importants pour son vieil oncle William et indifférents à sa fille Elizabeth qui ne s’intéresse qu’àson chien Grizzle). Clarissa, en pensant à sa fille, s’inquiète de l’influence sur elle de Miss Kilman (72) cette femme pauvre qui porte toujours son horrible mackintosh vert et qui a été mise à la porte de son école pendant la guerre (73). Elle arrive à la porte de Mulberry’s le fleuriste et choisit les fleurs avec Miss Pym (74). Soudain, une détonation retentit dans la rue. (75).

La voiture...
tracking img