Munchausen

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1167 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DE L’HYPOCONDRIE

AU SYNDROME DE MUNCHAUSEN

PAR PROCURATION

Synthèse de l’exposé

I/ L’hypocondrie

L'hypocondrie est un trouble que l’on peut qualifier "d’imaginaire" qui se caractérise par des interprétations fausses de certains signes physiques, que le patient juge anormaux et révélateurs d'une maladie. Il n'y a ni lésion organique, ni lésion biologique.L’hypocondriaque est difficile à rassurer sur son état de santé, même si aucune anomalie physique n'est retrouvée.
Il y a 2 formes d’hypocondries :
- l’hypocondrie délirante
- l’hypocondrie névrotique
Celle qui nous intéresse le plus dans le cadre de cet exposé est l’hypocondrie délirante. Elle se distingue par le caractère permanent de la conviction d’être atteint d’une maladie.

II/ PathomimieC’est le besoin morbide, maladif, de simuler, d'imiter une maladie, en s'imposant des symptômes inventés, et quelquefois même, sans réel profit. Ces symptômes proviennent d'une véritable agression faite sur soi-même.
Dans la pathomimie, l’attaque du corps est volontaire, consciente, et ne vise pas à un avantage direct. Cela la différencie de la simulation et de la conversion.III/ Münchausen simple

3.1. Définition
Le syndrome de Münchausen entre dans le groupe des pathomimies
C’est un désordre psychiatrique grave caractérisé par le besoin de simuler tous les symptômes d'une maladie, sans recherche de profit direct, mais afin d'attirer l'attention du corps médical, d’être hospitalisé et de subir des opérations inutiles.
Le patientprésente de multiples cicatrices d'opérations à la suite d'hospitalisations répétées pour des affections simulées. Il simule des maux et présente une histoire personnelle "romancée", particulièrement dramatique.

3.2. Diagnostic
Il apparaît plus que probable que le besoin d'attention excessif qui caractérise les sujets atteints du syndrome de Münchausen soit la conséquencemalheureuse de carences narcissiques apparues dès l'enfance.
A partir de 1914, Freud décrit le narcissisme comme une sorte d'investissement pulsionnel indispensable pour le bon fonctionnement de l'être. Il s'éloigne de l'idée de pathologie et se rapproche de celle de structuration. Il est donc nécessaire au sujet, lors de son développement, de se constituer un narcissisme dans des proportionsmesurées. Freud considérait les psychoses, comme des maladies narcissiques dues à un narcissisme démesuré ou insuffisant. Il les appelait : " psychonévroses narcissiques ".
Avec le syndrome de Münchausen, nous approchons de très près cette idée de psychonévrose narcissique. C'est toujours la perturbation profonde de la relation du sujet à la réalité qui reste le critère essentiel de la psychose, etil n’y a pas de doute que dans le cas du syndrome de Münchausen la réalité a de loin été masquée par une force pulsionnelle impossible à maîtriser.
Internet offre un nouveau moyen d'expression à ces malades qui participent à des forums sur des sites médicaux ou associatifs. En général ils se font repérer par leur assiduité et les multiples complications qu'ils décrivent qui laisse peud'espoir sur leur pronostic vital dans la vraie vie. Le suivi psychothérapeutique et psychiatrique fait également partie du traitement

IV/ Syndrome de Münchausen par procuration ou syndrome de Meadow

4.1. Définition
Le syndrome de Münchausen par procuration est un désordre psychiatrique grave qui décrit les personnes qui amènent leurs enfants de façon répétitive aux urgencespédiatriques pour des symptômes qu’elles ont elles-mêmes provoqués de manière délibérée.
Le parent responsable des sévices, invente chez son enfant des histoires cliniques fausses et/ou provoque des symptômes afin de demander aux médecins un diagnostic et un traitement. Les conséquences physiques graves et parfois irrémédiables proviennent de l’action du parent et du corps médical abusé.
Toutes...
tracking img