Musique contestataire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (825 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le message politique à travers la musique
I-A travers le blues
a) Origine du blues
Au début du XX ème siècle dans les années 20 apparaît aux Etats-Unis le Blues. L’origine du mot « Blues » est uneforme raccourcie de « to have the Blue Devils » qui en Anglais signifie être mélancolique, broyer du noir ou encore idées noires... Le blues, comme toute forme de musique populaire, est le résultatd'influences diverses et variées qui se sont accumulées au fil du temps. C’est un style musical dérivée des chants de travail des populations afro-américaines ou le chanteur exprime sa tristesse et sescoups durs (d'où l'expression « avoir le blues »). Le blues se créer à une époque ou l’esclavage des populations noires et le racisme et très présent en Amérique. A l'arrivée des esclaves africainsau début du 18ème siècle, ceux-ci apportent avec eux une culture orale et quelques instruments de musique (tambour, balafon : sorte de xylophone, banjar : ancêtre du banjo …). Les danses étantinterdites considérés comme trop sexuelles ainsi que les tambours (susceptibles de véhiculer des messages), les esclaves inventent les worksongs, sorte de chants qui rythment le travail dans les plantations.Il est tout d’abord basé sur un système de question-réponse, un meneur commencait par criait une phrase à laquelle ces compagnons répondaient ou le meneur criait une phrase que les autres répétaienten chœur. C’est pour cela que le blues va naitre principalement dans les champs de coton de la région du delta du Mississippi. Ce genre musical évoque un cri du cœur ou les esclaves exprimaient leurpeine et leur souffrance et se donnaient du courage à la tache mais il était aussi reconnu comme un moyen de communication, de reconaissance et d’ascension sociale. Ces formes étaient le plus souventorales, accompagnées parfois par un rythme donné par des instruments rudimentaires. L’empleur du racisme en vers les noirs va amener les américains à surnommer le blues « la musique du diable »....
tracking img