Musique crpe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1037 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Exposé de danse 2008-2009

Ma pratique :

Choix de la danse car attirance pour la créativité et la communication que ça engageait
De plus : l’occasion d’assister à des spectacles : Nourri d’idées, donner la motivation et l’élan pour envisager ma chorégraphie

Ma Chorégraphie :

Début de cette démarche chorégraphique difficile, AR bloquée, je n’osais pas

 Pour surmonter ladifficulté = travaille avec un objet  un très grand ballon. (95 cm)
 L’objet + sa dimension sont devenus un inducteur de mouvement.

démarche de création =
AR raconte la rencontre avec l’objet
Instaurer un dialogue par des actions motrices de moi sur lui / et de lui sur moi dans un maximum de mouvement possibles.

Le ballon est passé du statut l’inducteur  au partenaire

Ma musique :

Ensuitela musique que j’ai choisi m’a permis d’avoir un autre regard sur cette démarche chorégraphique : devenue aussi un inducteur (comme pour des enfants)

Ce que j’en retire :

POUR MOI-MÊME : plaisir, challenge, oser s’exposer, surmonter peurs, dépassement de soi, confiance +++ à travers le projet ET pour moi-même.
 Vivre cette expérience avec les enfants.

POUR MON FUTUR ENSEIGNEMENT : ARaimerait aborder la danse de manière ludique à l’école comme :
Un jeu symbolique à travers lequel l’enfant va imaginer et créer sa propre danse
Un moyen de tisser un lien social
Une ouverture sur le monde
Un moyen d’appréhender + s’approprier l’espace

AR à envie de :
Donner envie de danser, d’aborder l’expression libre du corps
Mais surtout de transmettre le plaisir de danser à traversl’émotion que les enfants vont dégager.

Les programmes :

Dans les APSA, elle constitue la compétence 4 parmi le cirque, les activités gymniques, les rondes et jeux dansés et le mime.
Au C2 et C3 : Concevoir et réaliser des actions à visée expressive, artistique et esthétique.
Au C1, les activités physiques ne sont plus catégorisées depuis cette année. L’ensemble fait alors partie de « agir &s’exprimer avec son corps » ou on va permettre aux élève de commencer à s’approprier un patrimoine culturel et à développer des ressources à mobiliser :
Ressources affectives et relationnelles (contrôle, création, la sensibilité, s’intégrer, être regardé…)
Ressources mécaniques (dissociation segmentaires bras / jambes, porter, se faire porter, équilibre / déséquilibre…)
Ressourcesinformationnelles (prise de décision rapide, se situer dans le temps et l’espace, capacité à lire un « son » ou un spectacle…)
Ressources énergétiques (gérer ses dynamismes …)
 Dans des activités physiques libres ou guidées, il sera important de montrer qu’il y a des règles également.

On pourra alors aborder des problèmes fondamentaux en danse comme le passage de :
Motricité habituelle  Motricitésymbolique
D’un corps silencieux  A un corps inducteur de sons
De la représentation du réel  à l’interprétation du réel …
L’essence même de l’activité de danse comme élément de communication prendra alors tout son sens par le processus de création, le plaisir du corps qui s’animera et l’émotion qui se dégagera des formes perçues.

Extension pédagogique que je vais vous proposer seront :Les séances 3 et 4 d’une unité d’Apprentissage de 8 à 12 séances en GS.

OBJECTIFS :
Travail du répertoire moteur de base (déplacement, équilibre, manipulation, projection – récupération)
Construire une phrase dansée de 2-3 minutes simple, répété, puis mémorisée.

Le PE (avant) organise et prépare l’espace et le matériel

SITUATION D’ENTREE :
Les enfants se calment – réveil du corps –état de danse.
PE : consignes – présentation activité – distribution matériel : 1 bande de tulle / enfant

AR propose 1 objet (bande de tulle) parce que j’ai moi-même eu besoin d’un inducteur
surmonter le blocage au début de la création de la chorégraphie : « s’exposer n’est pas évident » (à anticiper donc)
Chez l’enfant : l’inducteur fait naître un mouvement particulier (modifie la...
tracking img