Musique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3046 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Richard Wagner : biographie
Biographie
Né le 22 mai 1813 à Leipzig, dans la Saxe (est de l’Allemagne), Richard Wilhem Wagner perd très vite son père et ses repères (pas mal hein ?), en raison de l’empoisonnement des eaux de l’Elster par les corps des hommes et des chevaux tués pendant la bataille des Nations. Ludwig Geyer, peintre et locataire des Wagner, s’occupe de la famille à la suite de cedeuil. Il leur témoignera toujours une grande affection jusqu’en 1821, date de son décès.
Le jeune Wagner se prend de passion pour le théâtre grâce l’affection de ce père providentiel. Jeune, il ne manifeste pas de don particulier pour la musique mais s’intéresse plutôt à la tragédie grecque et à la poésie. Il ne découvre la musique de Wolfgang Mozart et Ludwig van Beethoven que vers saquinzième année et se lance dans une carrière de compositeur pratiquement sans bagage technique.
Un agitateur, un provocateur...
En 1830, les événements en France (révolution de juillet) et le soulèvement en Pologne provoquent quelques remous politiques à Leipzig. Wagner y participe activement et se fait déjà remarquer comme agitateur (qu’est-ce que je disais). Cependant, il prend des leçons decontrepoint auprès de Weinlig et commence à composer (deux sonates pour piano, une symphonie, des ouvertures de concert). Il est âgé de 27 ans. En 1831, Wagner s’inscrit à l’université de Leipzig où il y suit des cours de philosophie. En 1833, il rejoint son frère, chef des chœurs à Würzburg. Il y acquiert une certaine expérience de la scène.
Avec le temps, Wagner deviendra le plus grand chef d’orchestrede son époque. Il pose les bases de la direction d’orchestre moderne. Il obtient la direction de la musique de la troupe du théâtre de Magdebourg et y fait la connaissance de Wilhelmine dite Minna Planer, jeune actrice. C’est à cette époque qu’il compose son premier opéra, Les fées. Il ne sera joué qu’en 1888. Wagner se marie avec Minna le 24 octobre 1836. Le couple s’installe jusqu’en 1839 à Rigamalgré une fugue amoureuse de Minna avec un banquier en juin 1837. Il occupe les fonctions de directeur musical du théâtre. Chassé de son poste par les critiques d’un confrère, Wagner décide de se rendre ensuite à Paris pour y tenter sa chance.
Après des conditions de voyage très périlleuses dans la Baltique, il y parvient mais n’aura pas le succès espéré. Le public parisien n’a d’yeux etd’oreilles que pour les opéras de Meyerbeer. Wagner est obligé de faire mille petits travaux pour subsister. Il compose des chansons, réalise des arrangements musicaux de toutes sortes et écrit des articles pour la Gazette musicale. Cependant, il termine son nouvel opéra, Rienzi, et compose en sept semaines Le vaisseau fantôme dont il vendra l’ébauche pour 500 francs à un éditeur parisien. Malgré desdettes et des querelles conjugales incessantes, le couple semble inséparable et ils rentrent en Allemagne pour présenter Rienzi. La première le 20 octobre 1842 à Dresde est un triomphe.
En février 1843, il est nommé Maître de chapelle à vie de la Cour de Saxe. Il s’y consacre entièrement et avec une très grande efficacité. Il y remporte de grands succès comme chef d’orchestre dans des opéras deMozart, Vincenzo Bellini, Carl Maria von Weber...et la 9ème symphonie de Beethoven, œuvre totalement énigmatique à l’époque. Wagner se plonge dans la composition de Lohengrin mais en 1849, il participe activement, semble-t-il, aux journées révolutionnaires de Dresde. Pourchassé, le couple s’exile en Suisse et arrive à Zurich le 31 mai 1849. puis à nouveau à Paris.
Wagner donne la première de Lohengrinà Weimar qui augmente son prestige. En 1851, une relation amoureuse avec Mathilde Wesedonck, épouse d’un banquier mécène suisse, lui inspire le poème de Tristan et Isolde. 1855-1856. C’est pour Wagner une période de création intense (La Walkyrie, Siegfried) et d’amitié avec Franz Liszt. En 1859, Wagner décide de retenter sa chance à Paris. L’étoile de Meyerbeer pâlit et il estime le moment...
tracking img