Musique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1019 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Kery James
Banlieusard
Paroles:
On n'est pas condamné à l'échec, voilà l'chant des combattantsBanlieusard et fier de l'être, j'ai écrit l'hymne des battantsCeux qui n'font pas toujours ce qu'on attend d'euxQui n'disent pas toujours c'que l'on veut entendre d'euxParce que la vie est un combatPour ceux d'en haut comme pour ceux d'en basSi tu n'acceptes pas ça tu n'est qu'un lâcheLève toi etmarche !C'est 1 pour les miens, arabes et noirs pour la plupartEt pour mes babtous (blanc), prolétaires et banlieusardsLe 2, ce sera pour ceux qui rêvent d'une France unifiéeCar à ce jour y'a deux France, qui peut le nier ?Et moi je suis de la 2ème France, celle de l'insécuritéDes terroristes potentiels, des assistésC'est c'qu'ils attendent de nous, mais j'ai d'autres projets qu'ils retiennent çaJe nesuis pas une victime mais un soldatRegarde moi, j'suis noir et fier de l'êtreJ'manie la langue de Molière, j'en maîtrise les lettresFrançais parce que la France a colonisé mes ancêtresMais mon esprit est libre et mon Afrique n'a aucune detteJe suis parti de loin, les pieds entravés Le système ne m'a rien donné, j'ai du le braverDepuis la ligne de départ, ils ont piégé ma coursePendant que leskeufs me coursaient, eux investissaient en bourseJ'étais censé échouer, finir écrouéLa peau trouée… Et si j'en parle la gorge nouéeC'est que j'ai nagé dans des eaux profondes sans bouéeJ'ai le ghetto tatoué, dans la peau, j'suis Rebel comme EkouéMais l'espoir ne m'a jamais quittéEn attendant des jours meilleurs, j'ai résistéEt je continue encoreJe suis le capitaine dans le bateau de meseffortsJ'n'attend rien du système, je suis un indépendantJ'aspire à être un gagnant donné perdantParce qu'on vient de la banlieue, C'est vrai, qu'on a grandi, non les yeux dans les bleus mais des bleus dans les yeuxPourquoi nous dans les ghettos, eux à l'ENANous derrière les barreaux, eux au sénatIls défendent leurs intérêts, éludent nos problèmesMais une question reste en suspens, qu'a-t-on fait pournous-mêmes ?Qu'a-t-on fait pour protéger les nôtresDes mêmes erreurs que les nôtres ?Regarde c'que deviennent nos petits frères D'abord c'est l'échec scolaire, l'exclusion donc la colèreLa violence et les civières, la prison et le cimetièreOn n'est pas condamné à l'échecPour nous c'est dur, mais ça ne doit pas devenir un prétexteSi le savoir est une arme, soyons armés, car sans lui nous sommesdésarmésMalgré les déceptions et les dépressionsSuite à la pression, que chacun d'entre nous ressentMalgré la répression et les oppressionsLes discriminations, puis les arrestationsMalgré les provocations, les incarcérationsLe manque de compréhension, les peurs et les pulsionsLeur désir, de nous maintenir la tête sous l'eauTranscende ma motivationNourrit mon ambitionIl est temps que la 2ème France s'éveilleJ'aienvie d'être plus direct, il est temps qu'on fasse de l'oseille (argent)C'que la France ne nous donne pas on va lui prendreJ'veux pas brûler des voitures, j'veux en construire, puis en vendreSi on est livré à nous-mêmes, le combat faut qu'on le livre nous-mêmesIl ne suffit pas de chanter, « regarde comme ils nous malmènent »Il faut que tu apprennes, que tu comprennes et que t'entreprennesAvant decrier « c'est pas la peine ! Quoi qu'il advienne, le système nous freine ! »A toi de voir ! T'es un lâche ou un soldat ?Entreprend et bat toi !Banlieusard et fier de l'êtreOn n'est pas condamné à l'échecDiplômés, éclairés ou paumésEn 4x4 en tromé (metro), gentils ou chantmé (mechant)La banlieue a trop chômé, je sais c'que la France promet Mais que c'est un crime contre notre avenir que la FrancecommetC'est pour les discriminés, souvent incriminésLes innocents, qu'ils traitent comme de vrais criminels On a l'image des prédateurs, mais on est que des proiesCapables mais coupables et exclus de l'emploiSi j'rugis comme un lion c'est qu'j'compte pas m'laisser faireJ'suis pas un mendiant, j'suis venu prendre c'qu'ils m'ont promis hierMême s'il me faut 2 fois plus de courage, 2 fois plus...
tracking img