Musique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1079 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Né à Paris en 1840, fils d'un italien naturalisé, Emile Zola fait ses études à Aix-en-Provence puis à Paris. Après un échec au baccalauréat (1859), il entre à la librairie Hachette pour ficeler des paquets, se fait remarquer par son intelligence et se voit confier le service de la publicité. Le succès de ses premiers écrits d'inspiration romantique, le lance dans le journalisme avec desfeuilletons et des articles virulents, en faveur des Manets (Mes Haines, 1866).
Admirateur des Goncourt et séduit par les idées de Taine et de Claude Bernard, il évolue assez vite vers le réalisme et même le "naturalisme" qui se manifeste déjà dans Thérèse Raquin (1867) et Madeleine Férat (1868) dix ans avant qu'il n'en expose la doctrine. Dès 1868, il trace le plan d'ensemble du cycle des Rougon-Macquartet, à partir de 1871, au prix d'un labeur régulier, il va publier à la cadence moyenne d'un roman par an les 20 livres de cette "histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire". C'est à partir du 7ème volume, L'Assommoir (1877), que le succès, dû au scandale, le rend célèbre.
Autour de Zola se groupent alors les écrivains de l'école naturaliste (1881). Désormais, chacun de seslivres est un événement littéraire : il obtient son plus grand triomphe avec Germinal (1885). Sans se laisser émouvoir par la défection de quelques disciples qui protestent contre l'outrance du naturalisme (Manifeste des Cinq, 1888), Zola termine en 1893 la série des Rougon-Macquart et publie aussitôt les Trois villes : Lourdes (1894), Rome (1896), Paris (1897).
Ses enquêtes sur le monde dutravail l'ont conduit au socialisme et il s'engage dans la mêlée politique et sociale. Il publie un vibrant article en faveur de Dreyfus (J'accuse, 1898) : condamné à un an de prison et radié de la Légion d'Honneur, il doit s'exiler en Angleterre (1898-1899). A son retour, tout à ses aspirations humanitaires, il entreprend les Quatre Evangiles : Fécondité (1899), Travail (1901), Vérité (posthume,1903), et Justice, qui reste inachevé, car Zola meurt prématurément d'une asphyxie accidentelle.
C’est l'un des romanciers français les plus populaires[1], l'un des plus publiés, traduits et commentés au monde. Ses romans ont connu de très nombreuses adaptations au cinéma et à la télévision[N 1]. Sa vie et son œuvre ont fait l'objet de nombreuses études historiques. Sur le plan littéraire, il estprincipalement connu pour Les Rougon-Macquart, fresque romanesque en vingt volumes dépeignant la société française sous le Second Empire et qui met en scène la trajectoire de la famille des Rougon-Macquart, à travers ses différentes générations et dont chacun des représentants d'une époque et d'une génération particulière fait l'objet d'un roman.
Jeanne Rozerot, une jeune lingère de 21 ans, entre auservice des Zola à Médan. Originaire du Morvan, orpheline de mère, elle est montée à Paris pour se placer. Elle accompagne les Zola à la fin de l'été, lors des vacances du couple à Royan. Le romancier en tombe immédiatement éperdument amoureux. Émile conçoit pour elle un amour d’autant plus fort qu’elle lui donne les deux enfants qu’il n’avait jamais pu avoir avec sa femme Alexandrine. Jeanneélève Denise, née en 1889 et Jacques, né en 1891, dans le culte de leur père. Pour autant, celui-ci n’abandonne pas la compagne de sa jeunesse. L'idylle est secrète pendant trois ans, seuls quelques très proches amis de l'écrivain étant au courant. Zola installe sa maîtresse dans un appartement parisien et lui loue une maison de villégiature à Verneuil, à quelques encablures de Médan, où il se rend àvélo.
Alexandrine Zola apprend l'infidélité de son époux vers le mois de novembre 1891, et l'existence des deux enfants, par le biais probable d'une lettre anonyme[32]. La crise est grave pour le couple qui passe au bord du divorce. Mais c'est un soulagement pour le romancier, après trois ans de secrets et de mensonges[33]. Contre l'assurance que son mari ne l'abandonnera pas, Alexandrine se...
tracking img