Musset a george sand

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1046 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
BACCALAUREAT BLANC - MARS 2011 - SERIES S – ES

OBJET D’ETUDE : LA POESIEDocuments A- Pierre de RONSARD, « Madrigal », Sonnets pour Hélène, 1578 B- Alfred de MUSSET, « A GeorgeSand », Poésies posthumes, 1866 C- Paul VERLAINE, « Ô triste était mon âme », Romances sans paroles, 1874 D- Robert DESNOS, « Non, l’amour n’est pas mort », Corps et Biens, 1930

I. QUESTION (4 points) :Quels sont les registres mis en œuvre dans ce corpus ?

II TRAVAUX D’ECRITURE (16 points) : Traitez l’un de ces sujets au choix
Sujet 1 : Commentaire Vous commenterez le poème d’Alfred de Musset (Texte B)
Sujet2 : Dissertation « Ah, insensé, qui croit que je ne suis pas toi ! » a écrit Victor Hugo dans la préface des Contemplations. Dans quelle mesure l’expérience personnelle des poètes peut-elle concerner le lecteur ?Vous fonderez votre réflexion sur les textes du corpus, les œuvres poétiques étudiées en classe ou celle que vous avez lues.
Sujet 3 : Ecriture d’inventionAccusé par un lecteur d’écrire une poésie trop personnelle, un poète se justifie. Vous rédigerez la lettre qu’il adresse à ce lecteur pour défendre sa conception de la poésie. Vous prendrez appui sur les textes du corpus et ceux que vous connaissez parailleurs.



Texte A : Pierre de Ronsard, « Madrigal », Sonnets pour Hélène, 1578 - Un madrigal est une courte pièce en vers exprimant une pensée galante. Ronsard en insère quelques-uns dans ses recueils de sonnets.
Si c’estaimer, Madame, et de jour et de nuit Rêver, songer, penser le moyen de vous plaire, Oublier toute chose, et ne vouloir rien faireQu’adorer et servir la beauté qui me nuit ; - Si c’est aimer de suivre un bonheur qui me fuit, De me perdre moi-même et d’être solitaire,...
tracking img