Mutation du travail et conflits sociaux.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1309 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INEGALITES, CONFLITS, ET COHESION SOCIALE : LA DYNAMIQUE SOCIALE .
CONFLITS ET MOBILISATION SOCIALE
Dossier 8 : Mutation du Travail et Conflits Sociaux.
Entrée en matière :
Classe ouvrière= principal acteur du changement social. Reconnaissance du droit de grève et des syndicats a contribué à transformer les formes du syndicalisme.
Convention collective : accord entre représentants dessalariés et représentants des employeurs, relatif aux conditions d’emploi, de travail, aux grilles salariales et aux garanties sociales.
Lutte des classes : concept Marxiste. Affrontement économique, social et politique entre classes sociales.
Mobilisation collective : Rassemblement dans l’action d’individus ou de catégories sociales en vue de défendre des positions communes ou de promouvoir desfins collectives. Un groupe mobilisé désigne un groupe social fortement organisé et prompt à l’action.
Mouvements sociaux : Action collective organisée autour d’objectifs d »ordre économique, social et culturel. L’expression désigne aussi bien des mouvements durables et d’importance historique que les luttes circonscrites et limitées dans le temps.
I) Société industrielle et conflit de classe
a)Société industrielle et conflit social.
Avec entreprises capitalistes : de plus en plus de conflits du travail (salaires, conditions de travail, droits sociaux…) entre ouvriers/employeurs.
Grève : légalisée en 1864 Fermeture d’usine et rupture de contrat de travail illégal : 1950.
Vagues de grèves depuis 1900  1906, 1936, 1968.
Les grèves peuvent s’appuyer sur différentsphénomènes sociaux, politiques, juridiques tels que ; les organisations syndicales, les victoires aux élections de groupes… Tout devient sujet à grever.
Le mouvement ouvrier a trois rôles : -formateur d’un cadre d’intégration sociale, d’une communauté de vie. Certains participent à l’intégration de travailleurs.
- acteur essentiel de la formation de l’étatprovidence, de la construction d’un ensemble de droits sociaux à partir des conditions de travail et des luttes ds les E.
-Il a forgé une conscience de classe. Il a porté une conscience fière du travail industriel, a transformé les plus défavorisés en acteurs collectifs.
Les ouvriers sont désormais intégrés ds la nation.
b) Réglementation et institutionnalisation des conflits dutravail.
1) Quelques grandes dates .
1884 : légalisation des syndicats.
1895 : création CGT
1919 : journée de travail de 8h (soit semaine de 48h)
1928 : création des assurances sociales.
1936 : semaine de 40h + 2 semaines de congés payés.
1945 : création sécurité sociale.
1950 : création SMIG (qui deviendra SMIC en 1968)
1956 : 3ème semaine de congés payés.
1969 : 4ème semaine de congés payés.1982 : Loi Auroux= obligation de négociations collectives. 5ème semaine de congés payés.
2000 : 35 heures.
2) Règles et institutions sur les conflits du travail.
Instaurer des loi et mettre en place des règles concernant les conflits n’est possible pacifiquement que lorsque l’opposition employeur/employé est reconnue de la part des deux.
Les dates mentionnées prouvent l’évolution del’institutionnalisation des conflits du travail.
Il Faut déposer désormais des préavis de grève pour pouvoir exercer cette grève (5jours). 5 jours supplémentaires avant le préavis lorsqu’il faut une concertation et prendre des dispositifs atténuant la gêne occasionnée.
On parle d’institutionnalisation des relations de travail car depuis 1982 avec la Loi Auroux, il est obligatoire de tenir annuellement(voire plus) des négociations regroupant les syndicats et
employeurs pour prendre des décisions concernant les salaires les conditions de travail… Les revendications des employés sont encadrés par un cadre législatif.
Le fait qu’il existe des règles visant à réduire les conflits ouverts et faciliter au maximum les négociations, ne réduit pas pour autant ce genre de conflits qui restent...
tracking img