Mystik

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (925 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Pour mieux vous y retrouver, regardez la liste des textes.

Fleurs du Mal,Baudelaire

Analyse de Parfum exotique

Introduction :

Le poème est dans la première partie des « Fleurs du Mal »,cycle consacré à Jeanne Duval rencontrée à Paris à son retour de l’île de la Réunion en 1842. Il restera avec elle jusqu’à sa mort. C’est un des 4 sonnets réguliers du recueil. L’idée est dans letitre. Parfum de la peau de la femme métisse → déroulement du rêve, bonheur. Rêves d’îles, pays tropicaux. Il est construit en 2 quatrains et en 2 tercets. Rimes embrassées. Il suit un voyage dans lerêve : il y a une progression. Le poème est construit en 2 parties, on le remarque grâce à la ponctuation.

Plan:

I.Les circonstance de la rêverie

II.La description de l’île

III.Vision du portet la synesthésie

Dévelopement du Plan:

I.Les circonstance de la rêverie

-moment de la rêverie et de la situation : v.1 et v.2. Ils sont construits sur des sonorités douces et de longsalexandrins font rentrer le lecteur dans la rêverie. Moment entre été et automne, en début de soirée, au lit avec sa maîtresse. L’odeur de sa peau provoque la rêverie, intimité amoureuse. C’est un rêveéveillé.

-la femme = le plaisir mais aussi la sécurité : elle est érotique et maternelle = image psychanalytique avec un retour à la mère

-v.2 et v.3 : symétrie : l’odorat amène la vision intérieuret retrouve le paysage de la Réunion.

-le paysage marin est immédiatement définit comme le paradis → « heureux ». Le bonheur est renforcé par la lumière du soleil. La lumière est intense « feux », «éblouissent » et permanente « monotone » → joie.

 le 1er quatrain met en place une image du bonheur. Les sonorités douces, les rimes riches, les enjambements (v.3 et v.4) et les alexandrinsmontrent et sont là pour la lenteur du poème.

II.La description de l’île

Il y a un simple point virgule entre les 2 quatrains, il n’y a pas de rupture et de continuité.

Les rivages déjà...
tracking img