Mythe De Sisyphe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (1366 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 juin 2015
Lire le document complet
Aperçu du document
L'ABSURDE A TRAVERS L'ETRANGER DE CAMUS ET DES ALLUSIONS AU CYCLE DE L'ABSURDE

PREALABLE :
étymologie du mot "absurde" : < latin absurdus
au sens propre "dissonant", "discordant", "qui n'est pasdans le ton" ; au sens figuré alienus "hors de propos" ; le sens français apparaît déjà en latin avec des propos discordants qui ne s'accordent pas avec la logique ;
ancien français "fou", "qui nes'accorde pas avec la raison" ;
l'absurde substantivation dès le XVIe s chez Montaigne mais remplacée par absurdité ; reprise de cette substantivation "absurde" au XXe siècle avec Camus en philosophie.-> dans L'Etranger? Le mot apparaît notamment dans le passage de l'épilogue (colère contre l'aumônier).

sens courant :
I - * contraire à la raison, au bon sens, à la logique/ * qui agit, parle sansbon sens /* ce qui est absurde
II – acception philosophique : dont l'existence est gratuite, non justifiée par une fin (selon que l'on choisit l'existentialisme ou bien le point de vue de Camus, cemême constat mène à des fins différentes).

LE "CYCLE DE L'ABSURDE" : L'Etranger (1942) ; Le Mythe de Sisyphe (1942) ; Caligula ou le sens de la mort (1943) et Le Malentendu

VISAGES DEL'ABSURDE DANS L'ETRANGER : le sentiment de l'absurde : cf. le tableau qui vous a été distribué en classe.

LA NOTION D'"ABSURDE" DANS LE MYTHE DE SISYPHE (1942) :
Préface :
1) le livre veut parler"d'une sensibilité absurde".
2) L'absurde était jusque là "pris comme une conclusion", considéré dans cet essai comme "un point de départ"
L'Absurde et le suicide selon Camus :
1) seul pb philo vraimentsérieux = le suicide
2) suicide = une forme de reconnaissance de l'absurde
3) la question que pose Camus = voir l'absurde doit-il conduire au suicide? Le suicide est-il une solution pour l'homme face àl'absurde?
4) Suicide et espoir = deux esquives face à l'absurde selon Camus

Définitions de l'Absurde selon Camus :
A) Première définition, empruntée à une sensation que tout être a pu...