Mythologies roland barthes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4014 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Roland Barthes (1915-1980) « Mythologies » (1957)

La vie de Roland Barthes
Roland Barthes est né à Cherbourg le 12 novembre 1915 ; il meurt à Paris, le 26 mars 1980, des suites d'un accident de la circulation. Orphelin de père, élevé par sa mère avec son demi-frère Michel (né en 1927), Barthes passe son enfance à Bayonne puis à Paris : il évoquera la figure maternelle, son enfance bourgeoiseet désargentée, la vie provinciale, l'influence du protestantisme, l'apprentissage du piano dans Roland Barthes par Roland Barthes, "La lumière du Sud-ouest" ou La Chambre claire… Les années d'adolescence sont des années de grande activité. Barthes poursuit ses études secondaires au lycée Montaigne et au lycée Louis le Grand, à Paris. Son premier texte, En marge du Criton, date de 1933 ; en 1934,préoccupé par la situation politique, il adhère au DRAF (Défense républicaine anti-fasciste). Une première attaque de tuberculose le contraint à partir en cure de repos dans les Pyrénées. De retour à Paris, il prépare, de 1935 à 1939, une licence de lettres classiques à la Sorbonne où il participe à la création du Groupe de théâtre antique. Une photo légendée de Roland Barthes par Roland Barthesévoque la représentation des Perses dans laquelle il tenait le rôle de Darios… De 1939 à 1941, Barthes enseigne comme délégué rectoral à Biarritz et à Paris, prépare, sous la direction de Paul Mazon, un diplôme d'études supérieures sur la tragédie grecque et prend des cours de chant avec Charles Panzéra. Une rechute de la tuberculose, en octobre 1941, l'écarte de l'agrégation et l'oblige à passerles années de guerre au sanatorium des étudiants de SaintHilaire-du-Touvet dans l'Isère. Dans ce monde reclus qui lui évoque la "montagne magique", Barthes lit beaucoup (Michelet, Sartre et Gide en particulier), publie ses premiers articles pour la revue du sanatorium, Existences : "Notes sur André Gide et son journal", "Plaisir aux Classiques".... De la longue fréquentation de Michelet pendant laguerre sortira le Michelet par lui-même de 1954. Une nouvelle cure, au sanatorium de Leysin en Suisse, lui permet de s'initier au marxisme grâce à un compagnon de chambrée, le trotskiste Georges Fournié. Après une convalescence à Paris, Barthes obtient un poste d'aide bibliothécaire, puis de professeur à l'Institut français et de lecteur à l'université de Bucarest. Séjournant en Roumanie de 1948 à1949, il découvre la réalité du système communiste. Un poste de lecteur, de 1949 à 1950, à l'université d'Alexandrie lui permet de se lier avec Greimas qui lui fait connaître la linguistique et à la sémiologie. De retour en France, Barthes travaille, de 1950 à 1952, à la Direction générale des relations culturelles, au ministère des Affaires étrangères, puis de 1952 à 1959 au CNRS comme stagiaire(lexicologie) et attaché de recherches (sociologie). « Nous voguons sans cesse entre l’objet et sa démystification, impuissants à rendre sa totalité : car si nous pénétrons l’objet, nous le

libérons mais nous le détruisons ; et si nous lui laissons son poids, nous le respectons, mais nous le restituons encore mystifié ». Diverse dans son objet et son champ d’étude (Roland Barthes sait aussibien parler de Sade que de Racine, en passant par le catch, le strip-tease et le bifteck-frites) ; diverse dans sa méthode (il essaie une critique historique dans Michelet, une psychanalyse ethnologique dans Sur Racine, un structuralisme strict dans Système de la mode) ; diverse dans son idéologie (tenu à ses débuts pour un marxiste intransigeant, puis adepte d’un certain formalisme en défendant leNouveau Roman naissant, avant d’appliquer une variante de l’hédonisme en réhabilitant la valeur du plaisir), cette œuvre apparaît comme une série de blocs bien distincts, parfois contradictoires.

Mythologies
Les textes de Mythologies ont été écrits entre 1954 et 1956. L’ouvrage est, dans sa première partie, une suite d’analyses sarcastiques de quelques représentations de l’idéologie...
tracking img