Nada

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (440 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION
CROISSANCE, CHANGEMENT SOCIAL ET DEVELOPPEMENT

1

1 . La croissance économique
A-Définitions et commentaires de la croissance.
1 Définition de François Perroux. (1903-1987)La croissance économique correspond à «l'augmentation soutenue pendant une ou plusieurs périodes longues d’un indicateur de dimension, pour une nation, le produit global net en termes réels.»

2 2

Commentaires de la définition.

a/F.Perroux distingue croissance et expansion. 1°) Ct/Lt

Page 18

3

4

2°) Actualisation du concept

Les Echos Une récession économique est unediminution plus ou moins prolongée de l'activité économique. Elle correspond à une économie qui fait face à deux trimestres consécutifs de croissance négative en volume. C'est un état passager d'au moinssix mois d'affilée pendant lesquels il y a eu destruction de valeur. Il ne faut pas confondre cette notion avec deux autres: – un ralentissement, qui correspond à une période où la croissance du PIBest inférieure à la période précédente, mais il y a quand même croissance et donc création de valeur; - une dépression, qui correspond à une diminution durable du PIB, c'est-à-dire une récession quidure plus d'une année. La dépression, c'est le mal absolu : une diminution du PIB de plus de 10 %, ou qui dure plus de trois ans, selon la définition la plus courante. La dernière, à l'échellemondiale, date de 1929-1933, quand le PIB des quatre premiers pays industrialisés plongea de 25 % Historique La France a connu trois récessions depuis 1950: - en 1974, suite au premier choc pétrolier. - en1993, suite au ralentissement allemand causé par la réunification. - en 2008 suite à la triple crise financière, immobilière et énergétique. Actualité La France est rentrée en récession cette semainecar l'évolution du PIB a été de -0,3 % au second trimestre et de -0,1 % en chiffre provisoire au troisième trimestre. L'INSEE prévoit aussi -0,1 % au quatrième trimestre. Le gouvernement ne veut pas...
tracking img