Nadar

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1650 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Travail sur un photographe : Nadar


Autoportrait de Nadar
Gaspard-Félix Tournachon, dit Nadar, est né le 6 avril 1820 à Paris d’une famille d’imprimeurs et est mort à Paris le 21 mars 1910. Nadar était caricaturiste, aéronaute, écrivain et photographe. S'il est connu aujourd'hui surtout pour son activité de photographe, Nadar ne consacre pourtant, qu'une fraction de son temps à cemédium. Mais, pour l'histoire de la photographie, Nadar reste comme celui qui fut l'un des premiers à élever la pratique du portrait au-delà de l'industrie standardisée. Diplômé de l'École des mines de Saint-Étienne en 1837, Gaspard-Félix commence des études de médecine à Lyon; cependant sans soutien financier, à la mort de son père, et n’étant pas motivé par les études il se voit obligé d’enchaînerplusieurs petits boulots (articles ou illustrations dans différents journaux lyonnais) pour subvenir aux besoins de sa mère et de son frère cadet Adrien.
Peu de temps après il revient s’installer à Paris, où il fonde un journal judiciaire intitulé l’Audience en collaboration avec Polydore Millaud. Attiré par la littérature mais ayant délaissé ses études, il commençe à fréquenter la jeunesseartistique et trouve rapidement sa place dans la « Bohème », composé d’artistes comme Rossini, Gérard de Nerval ou encore Charles Baudelaire. A cette époque, ses amis commence à le surnommer Tournadar à cause de son habitude à finir ses mots par la terminaison dar, d’une façon plutôt fantaisiste voir surréaliste. Profitant de la montée en puissance de la petite presse dans les années 1830, il commencepar publier quelques comptes rendu en rapport avec le théâtre dans plusieurs journaux. Il écrit aussi plusieurs feuilletons de presse, dans lesquels il tourne la société bourgeoise en dérision, il fait un lien entre la presse et la littérature et adopte un mode de vie en référence à la jeunesse romantique : errances, discussions sociales, politiques et esthétiques, changements fréquents dedomiciles,…
Au début des années 1840, Félix Tournachon se fait appeler Félix de la Tour Nadard et puis juste Nadar, pseudonyme sous lequel il signera ses articles et ses caricatures qu’il publie à partir de 1846. L’année suivante, dans « Le Journal du dimanche » il publie sa « Galerie des gens de lettres » composée d’une cinquantaine de portraits de personnalités du monde littéraire (avec lesquels ilpasse la plupart de son temps) accompagnés de petits commentaires. En 1848 il s’engage dans la légion polonaise avec son frère Adrien pour secourir la Pologne. Son passeport est au nom de Nadarsky. Il est fait prisonnier et est obligé de travailler dans une mine. Deux mois plus tard il entame son retour à Paris mais il est arrêté en Saxe où il est rapidement contacté par le chef du cabinet duministre des affaires étrangères pour travailler comme agent secret. De retour à Paris, en 1851, il s’attèle à un grand projet dont le principe était de dessiner les grands hommes du moment d’une manière plutôt caricaturale. Publié en 1854, Nadar connaitra son premier grand succès avec ce livre appelé « Panthéon Nadar », qui connaîtra plusieurs rééditions.Caricature de Gérard de Nerval par Nadar Caricature d’Alfred de Vigny par Nadar
Dans les années 1850, Nadar envoie son frère prendre des leçons de photographie dans l’atelier de Gustave le Gray et lui finance un atelier photographique (exclusivement des portraits)rue des Capucines. C’est à cette époque qu’il aménage son studio photo dans son appartement rue Saint-Lazare où il bénéficie d’une bonne lumière naturelle. Peu de temps après il doit collaborer avec son frère pour éviter la fermeture de son atelier rue des Capucines, c’est là que Nadar fait venir ses amis écrivains et autres artistes parisiens pour les photographier (Théophile Gautier,...
tracking img