Nadja

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1081 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sujet “Il est des êtres pareils à des îlots, auprès desquels on se sent soudain loin des vagues ordinaires et comme insensiblement transporté dans une autre sphère.” Haldas

“Qui êtes vous?” Et elle sans hésiter: ”Je suis l’âme errante” (Nadja, André Breton p.82) André Breton rencontre alors Nadja. Cette femme, son égérie, l’emmènera hors des sentiers battus qui donneront un sens ausurréalisme. Ce mouvement est au dessus du réel, il nous montre ce que l’on ne peut expliquer, il apparaît comme un reflet de rêve. Breton définit ce courant comme une “dictée de la pensée, en l'absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale”. Georges Haldas, poète suisse du XXème siècle, propose lui aussi, à sa manière, une définition des surréalistesquand il dit “Il est des êtres pareils à des îlots, auprès desquels on se sent soudain loin des vagues ordinaires et comme insensiblement transporté dans une autre sphère.” Mais quels sont ces îlots? Où nous emmènent-ils? En quoi cette citation peut-elle être appliquée à la rencontre de Breton et Nadja? D’après Haldas certaines personnes sont comme des îlots, elles représentent l’éloignement,l’isolement et se différencient des autres, en cela les surréalistes répondent parfaitement à cette définition. Ces artistes sont en effet comme des îlots dans un univers où la raison ne dicte pas sa loi et où l’irréel et le rêve sont maîtres; ils se différencient des autres, c’est à dire “des vagues ordinaires”, loin des agitations de la société et de ses tracas. Ils furent marginalisés, stigmatisés,incompris, mais exceptionnels. Et cela, d’abord parce qu’ils sont des êtres uniques, ont une vision du monde différente et réfutent la raison et ils sont exceptionnels car ils offrent un univers nouveau, ce sont des génies, des idéaux à suivre. Parce qu’ils sont exceptionnels, ils sont transportés dans “une autre sphère”. C’est une invitation à quitter le monde de la dispersion, de l’agitationquotidienne, c’est-à-dire le monde dans lequel nous vivons. Ces êtres s’orientent vers ce qui est authentique, car qu’il y a-t-il de plus authentique que le monde du rêve ? La raison ne peut pas le comprendre, il reste donc pur. Ces artistes sont aussi à la recherche des “vraies valeurs”, donc d’absolu. Ils peuvent aussi incarner ou symboliser la recherche poétique dans un contexte social et humain. D’où“autre sphère” celle de l’inspiration poétique qui est à l’écoute d’une voix “intérieure” celle du rêve. En quelque sorte c’est une utopie qui guide ces artistes, celle de la recherche de l’absolu contenu dans trois thèmes essentielles du surréalisme: la poésie comme lien avec le divin, la liberté qui est lié à la folie, car celle-ci par définition n’a pas de règles et sans règles on ne peut êtreque libre et l’amour qui transcende l’être ou les sentiments. L’artiste est donc à la recherche de la femme. Chez les surréalistes la femme a une place très importante. Elle est considérée comme une muse, une égérie qui n’est pas seulement releguée à la beauté esthétique, celle-ci possède

une spiritualité plus haute. Nadja apparaît dans le roman de Breton sous cette forme, elle est pour luiun îlot qui l’emmène dans des terres inconnues, hors de son train-train habituel, mais aussi comme un double féminin du poète. Leur rencontre fut ainsi annoncée par une série de rencontres poétiques qui sont des préliminaires à celle du 4 octobre. Nadja comme tout poète est séparée de sa famille, et n’a aucune attache. Elle dit d’elle-même qu’elle est “l’âme errante” (p.82) Elle ère dans la villesans amis, sans habitudes de vie. A leur seconde rencontre Nadja prouve qu’elle est aussi une grande lectrice, en s’emparant des livres que Breton avait amené. Elle se jette sur Les Pas perdus puis s’arrête sur un poème de Jarry. A la fin de celui-ci elle s’arrête et dit comme si elle voyait ce poète “Non, il tourne autour de la forêt. Il ne peut pas entrer, il n’entre pas.” (p.83). Elle...
tracking img