Nanotech

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1653 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Pour le moment, nous ne voyons de gelée grise qu'à Londres en plein brouillard.
Alors que doit-on craindre des nanotechnologies ? On connaît bien mal les effets des nanotechnologies sur notre santé. Pourtant, quand on sait que les nanoparticules, de par leur petite taille, peuvent pénétrer notre système respiratoire et interagir avec nos cellules, la prudence doit être de mise. Surtout quandcette polémique suit de très près la catastrophe de l'amiante…
Aujourd'hui, on peut incorporer des nanoparticules presque partout (vêtements, cosmétiques, pneus, etc.) et s'en servir pour acheminer des médicaments dans le corps humain. Mais on connaît très mal les effets cardiovasculaires, respiratoires et cancérigènes de telles incorporations. Pour le moment, on sait simplement que si l'onrespirait un air chargé de nanofibres industrielles, ce sont les poumons qui trinqueraient. Car si la présence de nanoparticules dans notre environnement n'est pas une nouveauté (l'air que nous respirons contient des quantités très importantes de particules naturelles ultrafines), l'augmentation de l'exposition est, elle, potentiellement dangereuse.
Concernant les nanotubes, ces tubes creux composésd'atomes disposés de manière régulière, les risques potentiels concernent surtout les nanotubes de carbone et les fullerènes qui sont déjà produits massivement dans les pays industrialisés. On a déjà observé chez le rat l'apparition dans les poumons de lésions inflammatoires et d'une fibrose suite à l'implantation de nanotubes de carbone dans la trachée (étude parue en 2004 dans Toxicological Scienceset menée par l'équipe de Chiu-Wing Lam).
Cependant, il faut préciser que les effets toxicologiques observés jusqu'à aujourd'hui s'appliquent aux nanoparticules et nanotubes "libres", c'est-à-dire non piégés dans une structure. Si vous manipulez une nanostructure, le risque d'exposition est a priori nul, mais on ne connaît pas encore les risques encourus pour les populations lors de ladégradation des déchets.
Finalement, ce sont les chercheurs eux-mêmes, ceux qui ont fait le choix de manipuler les nanoparticules « libres » en laboratoire, qui auraient le plus à craindre pour leur santé en cas de toxicité avérée.
………………………………………………………………………………………………
Nanotechnologies et nanoparticules pour les nuls
par Véronique Paternostre - 9 février 2008
Quelques précisions et définitions...« Nanotechnologies » est un terme générique qui décrit des applications basées sur les principes et propriétés existant à l’échelle nanométrique, c’est-à-dire au niveau des atomes et des molécules. Nano : vient de « nain » en grec, signifie un milliardième en sciences. 1 nanomètre = un milliardième de mètre soit 1:1 000 000 000 mètre (10-9 m). C’est la taille d’une petite molécule ; un cheveu est 50 000fois plus gros.
L’AFSSET [1] distingue quatre grands groupes de produits manufacturés classés en fonction de la forme sous laquelle, ils sont employés :
 Les nanopoudres et les poudres ultra-fines sont exploitées en raison de leurs propriétés fort différentes de celles du matériau à l’échelle macroscopique. Les chercheurs ont, par exemple, récemment découvert que des nanoparticules d’or sont(contrairement au même élément à l’état massif), de très puissants catalyseurs. De même, ils s’intéressent depuis maintenant quelques années, aux fullerènes, la famille de molécules de carbone découverte en 1985 et dont la plus connue est le C60. Dans un autre secteur, la mise au point de nanocapsules creuses, capables d’enfermer des substances dans leur compartiment intérieur, ouvrirait la voie àtoutes sortes d’applications dans les domaines de l’administration de médicaments, de l’agrochimie, des cosmétiques, des produits de nettoyage, des textiles (additifs aromatiques), ou du traitement des eaux usées.
 Les nano-fils sont des structures dont la largeur n’excède pas les quelques dizaines de nanomètres, mais dont la longueur varie de 500 à 10 000 nanomètres. Ils sont utilisés pour la...
tracking img