Natation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1477 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
natation

les facteurs d’efficacité de la performance

La force de traînée

Elle entraîne une résistance à l’avancement, mais elle permet aussi d’avancer. Elle va des hautes pressions (à l’avant) aux basses pressions (à l’arrière). Elle est donc orientée dans le sens contraire à l’avancement du corps. Selon le même principe, lorsque l’on fait une poussée avec la main, cette forcepermet d’avoir un point d’appui.

Facteur d’efficacité propulsive

Les facteurs spatiaux

• La longueur du trajet moteur : c’est la notion de travail (W = F * d). Plus la longueur du trajet, plus on fournit d’énergie et de travail (Joule). Il faut donc commencer son mouvement le plus loin possible, et le finir le plus loin possible. En fonction des distances et de la gestion de l’effort, ondevra allonger ou raccourcir ce trajet.
• La quantité de surface propulsive : R = K * S * V². (K : coefficient de forme ; S : surface ; V : vitesse).
• L’orientation des surfaces : elle doit être perpendiculaire à l’axe de déplacement pour être efficace. Elle permet également d’utiliser la force de portance : comme la main n’est pas rectangulaire, l’eau doit aller plus vite sur le dos de la mainque sur la paume. Cela entraîne une différence de pression, et un déplacement perpendiculaire, de la paume vers le dos de la main.

• La forme du trajet : si le chemin n’est pas rectiligne, il est plus long donc il produit plus d’énergie. De plus, cela permet d’utiliser des masses d’eau inertes. Enfin, on récupère la force de portance.

Les facteurs temporels

• La vitesse : R = K * S *V², donc la vitesse doit être la plus élevée possible, pour augmenter au maximum la force de traînée « propulsive ». Vréel = Vmain – Vnageur. L’augmentation de la vitesse permet d’augmenter la vitesse d’écoulement de l’eau, et donc d’augmenter les différences de pression : on augmente également la force de portance.
• L’accélération : c’est le facteur déterminant. Il permet de maintenircontinuellement des appuis dans l’eau. F = m * a.
• La vitesse des retours : ils ne propulsent pas et engendrent des temps morts : ils doivent être le plus rapide possible. La variation de la poussée d’Archimède entraîne un tangage et une augmentation de la vitesse. Cependant, l’augmentation de la vitesse des retours est préjudiciable lors du réarmement des jambes en brasse (il faut diminuer la vitessepour diminuer la résistance à l’avancement), mais aussi du point de vue énergétique (crawl).

didactique de la natation sportive

Le sport véhicule beaucoup de vertus. En EPS, il faut modifier le sport brut pour accentuer certaines vertus : la coopération, la solidarité, la citoyenneté… C’est la transposition didactique, qui comporte deux phases :
• L’analyse didactique (comprendrel’activité).
• Le traitement didactique (construire des situations).

L’analyse didactique

• Identifier la logique de l’activité, sa nature. En natation sportive, c’est la course : arriver le premier (production de performance). Faire le meilleur temps possible pour atteindre les minima et donc pour aller à la course ultime (ex : les JO).
• Les problèmes fondamentaux : quel que soit le niveau depratique, en natation, il faut rechercher un maximum de propulsion (besoin d’énergie et du bon geste), avoir le moins possible de résistance à l’avancement (une résistance passive, l’eau, et une résistance active, due au geste du nageur). Les problèmes ressortent du fait de la gestion du couple propulsion / résistance.
• Déterminer les enjeux de formation : pourquoi faire de la natationsportive en EPS ? Il y a trois finalités, ou enjeux de formation :
- La gestion de la vie physique.
- Le développement corporel complet
- L’appropriation culturelle

|Finalité |Gestion de la vie physique |Education motrice |Appropriation culturelle |
|Natation |Hygiène (entretien ou...
tracking img