Neolithique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5653 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Néolithique
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher

Un village néolithique sur palafittes reconstitué près de Constance en Suisse
Le Néolithique est une période de la Préhistoire marquée par de profondes mutations techniques et sociales, liées à l’adoption par les groupes humains d’une économie de production fondée sur l’agriculture et l’élevage, etimpliquant le plus souvent une sédentarisation. Les principales innovations techniques sont la généralisation de l'outillage en pierre polie et de la poterie en céramique. Ces mutations sont telles que certains auteurs considèrent le Néolithique comme le début de la Protohistoire[1].
Dans certaines régions, ces importantes mutations sont relativement rapides et certains auteurs ont pu parler de« révolution néolithique » (cf. infra). La néolithisation est toutefois un phénomène progressif, survenu à des dates différentes selon les régions. Au Proche-Orient, le Néolithique débute autour de 9 000 ans av. J.-C. Il prend fin avec la généralisation de la métallurgie et l’invention de l’écriture, autour de 3 300 ans av. J.-C.
Sommaire[masquer] * 1 Apparition du concept et définition * 2 La« révolution néolithique » * 3 Chronologie * 4 Le Néolithique dans le monde * 5 Innovations techniques * 5.1 Pierre polie * 5.2 Céramique * 5.3 Âge des métaux * 6 Débuts de l'agriculture et changements dans la société * 6.1 Apparition de la hiérarchisation, de la guerre et des États * 6.2 Sédentarisation et apparition des premières villes * 7 L'art * 7.1L'art néolithique vu par Élie Faure * 8 Génétique * 9 Notes et références * 10 Annexes * 10.1 Articles connexes * 10.2 Liens externes |
Apparition du concept et définition[modifier]

Hache polie en diorite – Environs de Reims, France – Collection d’Alexis Damour – Muséum de Toulouse
Le mot « Néolithique » (du grec νέος, néos, nouveau, et λίθος, líthos, pierre) désignelittéralement le « nouvel âge de la pierre ». Ce terme a été proposé en 1865 par le préhistorien John Lubbock[2]..
Le Néolithique a également été souvent qualifié d’« âge de la pierre polie » puisqu’il est marqué par la systématisation du polissage de certains outils de pierre. Il convient toutefois de souligner que le polissage est déjà connu au Paléolithique supérieur même s’il est très rare. Parailleurs, les outils polis ne sont pas les seuls utilisés au Néolithique et le polissage suit toujours une phase de façonnage par percussion.
La définition initiale, fondée sur une innovation technique, a progressivement cédé la place à une définition socio-économique : au Néolithique, les groupes humains n’exploitent plus exclusivement les ressources naturellement disponibles mais commencent à enproduire une partie. La chasse et la cueillette continuent à fournir une part substantielle des ressources alimentaires mais l’agriculture et l’élevage jouent un rôle de plus en plus important. L’agriculture implique le plus souvent l’adoption d’un habitat sédentaire et l’abandon du nomadisme des groupes de chasseurs-cueilleurs paléolithiques et mésolithiques.
Cette mutation a souvent été présentéecomme un affranchissement vis-à-vis des contraintes environnementales : les groupes humains contrôleraient l’environnement et seraient à l’abri des disettes liées aux aléas climatiques. La néolithisation conduirait à une véritable explosion démographique. Les travaux d’ethnologues tels que Marshall Sahlins incitent à relativiser ces points de vue : une économie basée sur l’agriculture impliquesouvent un surcroît de travail et l’abondance des récoltes reste dépendante des conditions climatiques[3], d'où la continuation des pratiques de chasse, pêche et cueillette pour palier d'éventuels manques de nourriture lié à de mauvaises récoltes; ainsi que pour varier les goûts d'un régime alimentaire peut-être trop homogène. La forte croissance démographique liée à l'adoption de l'agriculture...
tracking img