Neurobiologie de la peur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1640 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Exposé: Neurobiologie de la peur

PARTIE III : Illustrations de la neurobiologie de la peur, par des études chez l’animal

Pour observer, comprendre les comportements de peur, des chercheurs ont mis en place, comme dans le cas de nombreux autres comportements, des expériences avec des animaux, notamment des rats qui ont joué un rôle majeur dans l’avancée des neurosciences.
En assimilant lecomportement de peur du rat à celui de l’homme, on peut extraire, des observations faites chez le rat, les mécanismes entrant en jeu dans le comportement de peur chez l’homme.

Pour obtenir des informations sur ce comportement et ainsi le comprendre et en expliquer les mécanismes, on va pouvoir mettre les rats dans différentes situations expérimentales en faisant varier les conditionsd’expérimentation en fonction de ce que l’on veut mesurer (réactions comportementales, réactions physiologiques, expressions vocales, …).

C’est d’abord le professeur René Misslin (2006) qui va décrire les comportements de peur chez l’animal. En effet, il constate que les réactions comportementales dépendent de la proximité du stimulus menaçant: s’il est loin de l’animal, celui-ci adopte une attitude dite de« freezing », c’est-à-dire une immobilité totale avec les muscles tendus et une attention maximum, s’il est proche de l’animal, celui-ci adopte plutôt une attitude de fuite.

D’un point de vue neurologique, certains chercheurs vont chercher à savoir ce qui déclenche ce comportement de peur. Ainsi, au début des années soixante, Hunsperger met en évidence un circuit composé de la régionpérifornicale de l’hypothalamus latérale, de la substance grise périaqueducale, des couches profondes des colliculi supérieurs, du noyau du lit de la strie terminale et de l’amygdale, dont la stimulation électrique induit une très forte réaction de défense, ressemblant au comportement défensif naturel de l’espèce (ici, chat).
Plus la stimulation des parties de ce circuit est forte, plus la réaction dedéfense se fait intense et prononcée.

1) Comportement de peur conditionnée

De nombreuses études mettant en évidence le rôle de différentes structures dans la peur vont notamment être menées par le professeur J. Ledoux et son équipe qui va étudier la peur conditionnée.

En tout premier lieu, ils mettent en place un conditionnement de peur classique: ils placent un rat dans une boîte comportantun sol constitué d’une grille électrifiée et un haut-parleur permettant de délivrer des sons. Il s’agit de présenter au rat un son, ici stimulus conditionnel, suivi d’un choc électrique qui constitue un stimulus non conditionnel. Le rat va très rapidement présenter une réponse de freezing au son ainsi que des modifications physiologiques telles que l’augmentation de la pression artérielle, unestimulation de l’axe du stress, une augmentation de la vigilance. Une fois le conditionnement effectué, le rat présente ces réponses même si le son n’est pas suivi d’un choc. Si après plusieurs essais, le son n’est plus suivi d’un choc, la réponse de peur disparaît : c’est l’extinction de la réponse de peur.

Ce conditionnement de peur s’opère grâce au traitement séquentiel du son : une fois perçupar l’oreille, le son est transmis par les nerfs auditifs vers les noyaux auditifs du tronc cérébral ; de là, les projections se font vers les colliculi inférieurs puis vers le thalamus inférieur, puis vers le cortex auditif.

Son à Oreille à Thalamus auditif à Cortex auditif

Pour découvrir le rôle de chacune de ces structures dans le processus de peur conditionnée, le professeur Ledoux etson équipe vont opérer des lésions chez des animaux :
- lésion du cortex auditif, sans lésion du thalamus auditif = pas de modification du comportement de peur
àcortex auditif non nécessaire dans le conditionnement de peur
- lésion du thalamus auditif = suppression de la réponse de peur.

Par contre, le rôle du cortex auditif dans ce conditionnement est mis en évidence grâce à une...
tracking img