Nicolas bouvier ( biographie )

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (590 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 février 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Fils du bibliothécaire Auguste Bouvier et d'Antoinette Maurice, Nicolas Bouvier passe une partie de son enfance à rêver le monde, hypnotisé par les couleurs des atlas de géographie. Des heures delecture clandestines finissent de donner à l'enfant le goût d'aller voir ailleurs. Encouragé par son père qui voyagea, en quelque sorte, par procuration à travers son fils, Nicolas Bouvier part pour sonpremier voyage, effectué en solitaire, en Norvège, à 17 ans. Il est chargé de rapporter des timbres à son père, pour sa collection. Il suit des cours d'histoire médiévale, de sanskrit et de droit àGenève.
En 1948, il est envoyé en reportage en Finlande par le journal La Tribune de Genève, puis en 1950, voyage dans le Sahara algérien pour le quotidien Le Courrier.
En 1951, il effectue un premiervoyage au long cours, avec Thierry Vernet et Jacques Choisy, de Venise jusqu'à Istanbul. Puis, en juin 1953, il repart en Fiat Topolino avec Thierry Vernet de Belgrade à Kaboul à travers laYougoslavie, la Turquie, l'Iran et le Pakistan. Cette première partie du voyage est racontée dans L'Usage du monde, un livre devenu culte. Après un an et six mois de voyage, les deux amis se séparent, ThierryVernet rejoignant son amoureuse à Ceylan, et Nicolas Bouvier continuant seul sa route à travers l'Inde afin de gagner la Chine. La route étant fermée pour des raisons politiques, il gagne Ceylan où,malade et déprimé, il reste sept mois. Il décrira ce séjour dans Le poisson-scorpion, publié en 1982 près de vingt-cinq ans plus tard. Il finira par embarquer en octobre 1955 sur un bateau français desMessageries maritimes qui le conduira au Japon, où il restera une année, rédigeant des articles pour les journaux et magazines japonais. Il rentre par bateau à Marseille fin 1956. Son expérience duJapon, augmentée d'autres séjours plus tardifs, donneront lieu à Chronique japonaise en 1970.
En 1958 il épouse Eliane Petitpierre, fille du conseiller fédéral Max Petitpierre et nièce de Denis de...