Nietsche (humain trop humain)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2104 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Expliquer le texte suivant :

« Aussi longtemps que nous ne nous sentons pas dépendre de quoi que ce soit, nous nous estimons indépendants : sophisme qui montre combien l’homme est orgueilleux et despotique. Car il admet ici qu’en toutes circonstances il remarquerait et reconnaîtrait sa dépendance dès qu’il la subirait, son postulat étant qu’il vit habituellement dans l’indépendance et qu’iléprouverait aussitôt une contradiction dans ses sentiments s’il venait exceptionnellement à la perdre. Mais si c’était l’inverse qui était vrai, savoir qu’il vit constamment dans une dépendance multiforme, mais s’estime libre quand il cesse de sentir la pression de ses chaînes du fait d’une longue accoutumance ? S’il souffre encore, ce n’est plus que de ses chaînes nouvelles : le « libre arbitre »ne veut proprement rien dire d’autre que ne pas sentir ses nouvelles chaînes. »

Nietzsche, Humain trop humain II – Le voyageur et son ombre



La connaissance de la doctrine de l’auteur n’est pas requise. Il faut et il suffit que l’explication rende compte, par la compréhension précise du texte, du problème dont il est question.



Corrigé



Qu’est-ce que le libre arbitre? Est-ce une donnée indubitable de la conscience, un axiome ou notion commune comme Descartes l’admettait dans ses Principes de la philosophie ou bien une illusion comme Spinoza a tenté de le démontrer dans son Éthique ? Tel est le problème traditionnel du libre arbitre dont Nietzsche traite en apparence dans cet extrait du Voyageur et son ombre [n°10].

C’est que Nietzsche se rapproche deSpinoza pour critiquer le libre arbitre. Il est une croyance manifestant l’orgueil et le despotisme de l’homme.

Or, cette critique du libre arbitre soulève un problème. C’est qu’en effet elle présuppose à la fois que l’homme est victime d’une illusion mais en même temps elle implique que l’on puisse se sortir de l’illusion sans quoi la critique n’est pas possible de sorte qu’elle semblecontradictoire. On se demandera donc s’il n’y a pas une limite à la critique du libre arbitre que tente l’auteur.



Nietzsche commence cet extrait en exposant la façon dont les hommes se pensent comme libres. En effet, il indique que les hommes dans lesquels il s’inclut puisqu’il utilise le pronom personnel sujet à la première personne au pluriel « nous » se pensent indépendants tant qu’ils sesentent ne pas dépendre de quoi que ce soit. Le raisonnement que Nietzsche qualifie de sophisme est le suivant : c’est le sentiment que nous avons de ne pas dépendre de quoi que ce soit qui nous amène à déduire que nous sommes indépendants. Nietzsche le présente comme étant le raisonnement que tous les hommes font, ce qui revient à dire que les philosophes qui défendent la thèse du libre arbitre nefont rien d’autre que reprendre un mode populaire de raisonnement.

Cette supposée indépendance peut être identifiée à la notion de libre arbitre, c’est-à-dire pour parler comme Descartes de la faculté positive à se déterminer pour un contraire ou un autre telle qu’il l’a définie dans sa Lettre au père Mesland du 9 février 1645 ou pour définir autrement le libre arbitre, on pourrait dire qu’il secomprend la capacité à agir ou penser sans être déterminé par des causes.

Le raisonnement selon lui repose sur un sophisme, c’est-à-dire sur un faux raisonnement qui n’a que l’apparence de la logique. Or, le sophisme se distingue habituellement du paralogisme en ce que celui-ci s’il est un faux raisonnement comme le premier ne vise pourtant pas à tromper. N’est-il pas possible de fonder notrecroyance au libre arbitre ? C’est ce que Descartes a tenté. Car, à supposer que je doute de tout, je ne puis douter que moi qui doute et donc qui pense, soit quelque chose. C’est la raison pour laquelle le « Je pense donc je suis » apparaît à Descartes comme la première des vérités. Or, ce qui la caractérise, c’est qu’en elle conscience et existence sont identiques et apparaissent comme vraies...
tracking img