Nietsche, le travail et le besoin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2116 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Nietzsche, Humains, trop humains. EXPLICATION DE TEXTE :
INTRO : Traitant du thème du travail, voire plus précisément, de l’étroit lien qu’il y a entre le travail et le bonheur, le texte de Nietzsche, extrait de son ouvrage intitulé « Humain, trop humain. », mets en avant le point de vue qu’à le philosophe vis-à-vis du rôle du travail dans la vie de l’homme, et cherche à savoir quel est l’impactdu travail sur les besoins de ce dernier et comment est-il lié à la notion de bonheur ? C’est ainsi que Nietzsche mets en avant le fait que le travail apaise nos besoin et que l’homme peut aspirer à une vision du bonheur par le jeu qui est une forme particulière de travail. Il serais donc intéressant de voir d’après le texte quel impact le travail a sur l’apaisement de nos besoins et par quelsmoyens le travailler peut être lié à la notion de bonheur.

◘ Quel impact, le travail à-t-il sur l’apaisement de nos besoins ?
Données : Prenons l’exemple d’un chômeur dans notre société actuelle. Bien que le travail soit indispensable à la qualité de vie voire à la survie comme dans certains pays parmi les moins développés, ce manque ne serais pas l’unique facteur de mal-être d’un chômeur quis’enliserais aussi dans un profond sentiment d’ennui synonyme de présence de besoins.

Difficultés : Une personne ayant perdu son travail est donc confronté à l’ennui et cherchera sans doute un moyen d’apaiser le besoin qui est à l’origine de cet ennui, et elle sera certainement pour cela contrainte à retrouver un emploi .

Question : Quel impact le travail a-t-il sur l’apaisement de nosbesoins ?

RT : La pensée du philosophe Nietzsche dans son ouvrage « Humain, trop humain » se focalise dans un premier temps sur le fait que le produit du travail apaise le besoin, car, selon lui, durant l’inactivité de l’homme ou dans son répit ou ses pauses dans son travail, alors que ses besoins sont apaisés ou endormis viens le surprendre l’ennui , c’est-à-dire que l’habitude du travail se faisalors sentir comme un besoin nouveau, dont l’intensité sera d’autant plus forte que la quantité de travail habituellement fourni est importante. Donc, le travail nous permet de combler les vides ou l’ennui de notre quotidien, et donc répondre à nos besoins.
ACO : A ce stade de la réponse, l’on peut s’interroger sur le sens du mot besoin dans le texte de Nietzsche. Le sens ordinaire de ce conceptest une exigence ou nécessité naturelle ayant une cause physiologique comme par exemple un besoin de nourriture mais ça peut aussi définir le sentiment d’un manque. Le sens que Nietzsche à ici donner à ce concept parait très vaste et globale, qui serais à la fois une nécessité naturelle et un manque, comblé l’ennui et se fixer des objectifs ou avoir un centre d’intérêt majeur dans lequel l’hommeaccéderait à sa propre humanité, on peut d’ailleurs observer que le concept est utilisé à la fois au singulier et au pluriel.
Le deuxième concept vague serait celui de l’ennui, qui ici serait le fruit de l’inactivité mentale et/ou physique de l’homme qui rechercherait dans cet ennui à exploiter ses capacités et se trouver une utilité dans un quelconque domaine.
ACR : Nietzsche utilise donc dansson texte la contradiction entre les deux idées opposées du travail, celle de la corvée et de l’apaisement du besoin, pour mettre en place sa vision du concept ainsi que son rôle qui est d’après lui une manière de surmonter l’ennui.


RP1 : De par son étymologie, son sens général ou ses racines religieuses, le concept du travail paraît comme propre à l’homme, et sine qua none à sa prospérité.Du latin « tripalium » ou instrument de torture à trois pals -- on retrouve aussi ce lien entre le travail et la souffrance dans le récit biblique où Dieu dit à Adam en guise de punition, « tu gagneras ton pain à la sueur de ton front. »-- , il est aussi définit comme l’activité humaine qui consiste à détourner les processus naturels, à les transformer pour les mettre au service de l’homme....
tracking img