Nietzsche

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1099 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
N

Nietzsche

Biographie de Nietzsche :

Philosophe est un allemand issu d'une famille de pasteurs. Dans un premier temps à l’âge de 6 ans il se destine à être pasteur vocation à laquelle il renoncera. Dans un second temps, après avoir renoncé à sa carrière de pasteur, Friedrich Nietzsche étudie la philologie et s'intéresse à Arthur Schopenhauer, (pour qui la réalité véritable de l’hommec’est la volonté). Il devient professeur de philosophie en 1869 à l'université de Bâle, mais il doit s'arrêter d'enseigner en 1878 pour raisons de santé. Car, en effet, sa santé ne lui permet plus de travailler et la maladie va d’ailleurs devenir consubstantielle (indissociable) à sa doctrine. Nietzsche vit dés lors seul et mène une vie d'errance en Italie et dans les Alpes où il trouvel'inspiration pour ses dernières œuvres. Il sombrera ensuite dans la démence à partir de 1890. Après sa mort, ses propos, notamment dans "La Volonté de puissance", ont été déformés par sa sœur, qui voulait y faire apparaître, à tort, des prémices aux idées du national-socialisme.
La pensée philosophique de Nietzsche :
La pensée philosophique de Nietzsche est portée par la passion, au risque de parfoiss'égarer. Elle ne s'embarrasse pas de théories ou de systèmes démontrés. Le principe de sa philosophie est l'enthousiasme de la vie et sa morale une critique des idées chrétiennes de pitié et de résignation. Pour Nietzsche, la "morale d'esclaves" chrétienne place l'homme dans un état d'infériorité, et en fait une vertu ; cette morale doit céder sa place à la "morale des maîtres" (Par delà le bien etle mal, 1886).
Dieu est mort… :
En déclarant "Dieu est mort" dans "Ainsi parlait Zarathoustra", issue donc de son œuvre maitresse (1883), Nietzsche considère la religion comme un alibi devant la faiblesse humaine et le malheur. Il fustige (blâme) la morale ascétique des Eglises et rejette Dieu que l'homme a inventé pour contraindre l'humanité à la résignation. Mais Dieu étant mort, l'homme aliénése libère du fardeau de la transcendance divine et de ses exigences morales et métaphysiques. Nietzsche constate cependant que l'homme, qui a tué Dieu, n'en a pas tiré toutes les conséquences, c'est-à-dire qu’il ne faut pas nécessairement se contenté de transformer le christianisme en humanisme ou de se tourner vers un athéisme religieux.
La foi en dieu :
Pour Nietzsche, il est claire que dieuest une construction de l’imaginaire des hommes. Et selon lui cette foi en dieu proviendrait de 2 sources :

✓ D’une part, d’un sentiment d’impuissance, qui pousse ainsi l’homme à croire en dieu lorsqu’il se retrouve face à la souffrance, à la mort, la maladie, la misère… au malheur !
✓ D’autre part, il s’agit d’un sentiment de puissance qu’il ne reconnaît pas.

Le Concept dusurhomme :

L'œuvre de Nietzsche est une lutte pour la sauvegarde de l'homme devant le danger de la faiblesse et du nihilisme de la culture occidentale, (produit par le christianisme et qui détruit la vie en voulant la sauver). L'effort permanent pour surmonter le pessimisme doit transformer l'homme en "surhomme", c'est-à-dire en un être exceptionnel, libre de toute servitude, qui saura assumer safinitude.
Afin d’arrivé à ce stade du surhomme, l’homme doit passer par 3 étapes :
✓ D’abord il devient chameau, tel un esclave le chameau se hâte dans le désert avec beaucoup d’obéissance. Ici l’homme, dit chameau à ce stade, transporte les valeurs conformément à cette image.
✓ Ensuite le stade du chameau laisse sa place à celui du lion. Tout comme le lion, l’homme devient dort, fier et serévolte contre les valeurs traditionnelles. Le lion est l’ennemi de dieu.
✓ Enfin, le lion téméraire devient un enfant. Il s’agit ici du stade de l’affirmation de soi, avec beaucoup de naïveté mais aussi avec beaucoup de justesse. L’homme à se stade à une maitrise de lui-même car il n’essaye pas de manipuler les autres.
Ainsi on devient un surhomme, capable de créer, de se donner, de se...
tracking img