Nietzsche

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 28 (6967 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Philosophie

Nietzsche - Le Gai Savoir

I/ Le nihilisme et la croyance

Paragraphe 343:

Qu'entendons nous dans l'idée de Dieu ?
Lorsque l'on pense à Dieu, on a l'idée d'un être qui transcende le temps et la matière, qui est omniscient et omnipotent, l'alpha et l'oméga. Au delà même de la question de l'existence de Dieu qui est légitime (mais toutefois sans aboutissement) , Nietzschearrive à conclure que "Dieu est mort".
Comment un être qui transcende la vie elle même peut-il ne plus être en vie?
Nietzsche part du principe que la "vie" de Dieu est directement liée la croyance en Lui.
Dès lors, "Dieu est mort" signifie non pas que Dieu est réellement mort, ce qui est une contradiction avec l'idée de Dieu, mais que la croyance en Dieu est morte.

Cette conception de lacroyance, ou plutôt, de la fin de la croyance est tout à fait révolutionnaire, et même, "prophétique" (Nietzsche emploie lui-même le mot prophète) lors de l'écriture de ce livre. La fin de cette croyance symbolise en effet l'écroulement d'un énorme nombre d'idées, la décadence du modèle européen, fondé évidemment sur des bases chrétiennes très fortes. Nietzsche donne l'exemple de la morale européenne,inspirée de la morale chrétienne.
Tout comme les schismes ont bousculé en leur temps l'Europe et sa façon de penser, de voir les choses, la disparition de la croyance en Dieu sera le point de départ de l'effondrement de toute l'Europe , ou plutôt de la civilisation occidentale (en fait la/les civilisation(s) monothéiste(s)) telle que la connaît Nietzsche.

S'il s'avérait que Nietzsche aitraison sur ce point, et que la fin de la croyance en Dieu entraîne bien la décrépitude du modèle occidental, quelles en seraient les conséquences, mais surtout quels seraient les avis sur cette déchéance ? Devrait on se réjouir ou s'attrister?
Nietzsche prend parti des deux côtés, pour ainsi dire. A long terme, il y aurait bien évidemment une dimension attristante avec cette conséquence inévitable dela fin de la croyance en Dieu, en ce que tout ce qui est connu par l'Homme (gageons qu'il est croyant de nature) serait détruit, réduit a néant:
"Une série sans fin de démolitions, de destructions, de ruines et de chutes nous attend". Lamartine disait qu' "un seul être [Dieu ?] vous manque et tout est dépeuplé" , c'est ce que Nietzsche trouve attristant dans son constat, la "mort" de Dieuentraînera inévitablement la fin de toute la civilisation établie par les croyants. Nonobstant cela, Nietzsche arrive tout de même à se réjouir, d'une conséquence directe de la "mort" de Dieu : la fin du fanatisme. Enfin, les philosophes pourront s'aventurer dans tous les débats qu'ils souhaitent sans avoir à craindre des représailles de la part des fanatiques et un océan de connaissance s'ouvre à eux.La nouvelle est donc réjouissante à court terme mais attristante à long terme.

Paragraphe 344:

En sciences, il existe une condition nécessaire à l'utilisation de convictions comme prémisses : que ces convictions n'en soient pas. Il faut en effet accepter que l'expérience ou l'habitude puissent être fausses pour pouvoir adopter une démarche scientifique correcte. Il faut donc que lesconvictions "se décident à s'abaisser à la modestie d'une hypothèse". En vertu de quoi ?
Il existe une conviction de base en sciences, une conviction dont la force est si grande, qu'elle force toutes les autres convictions à s'abaisser devant elle. Cette conviction est que "rien n'importe plus que la vérité". Effectivement, la science démêle le vrai du faux et, de deux hypothèses probables, peut déclarerqu'une est valable et l'autre non en vertu de la vérité de ces hypothèses.
La science n'est donc pas indépendante de la croyance, et nous sommes encore pieux. Pieux de croire à la science sans mettre en doute cette conviction de base.

Comment remettre en cause cette conviction? Nietzsche pose deux interrogations qui la remettent en question : Pourquoi ne pas tromper ? Pourquoi ne pas se...
tracking img