Nimp

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 73 (18239 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 1 : Excuser ? Accuser ?
Comme un fil entre l’autre et l’un… Invisible il pose ses liens…
Dans la Grande Salle, le banquet qui marquait le départ des septièmes années touchait à sa fin. Le brouhaha des conversations joyeuses était descendu en décibels et les effusions avaient progressivement remplacé les rires. Les sourires et les blagues masquaient à présent l’angoisse prochaine de laséparation. L’atmosphère s’était soudain faite plus lourde à quelques heures des adieux inévitables des étudiants à Poudlard.
Les souvenirs d’une année difficile marquée par la chute de Voldemort revinrent à l’esprit d’Hermione Granger. Machinalement, elle porta son regard sur son ami Harry assis en face d’elle, en se faisant une fois de plus la réflexion qu’il n’avait plus été le même depuis lejour où il avait affronté Voldemort en combat singulier. Il avait changé. A présent, il semblait plus réfléchi, plus serein, mais aussi plus distant, plus… Elle n’arrivait pas exactement à définir cette impression mais c’était comme si une partie de lui-même avait à jamais disparu. En fait, ils avaient tous changé, se corrigea t’elle. Elle glissa alors un coup d’oeil vers son voisin aux cheveuxroux. Ron porterait toujours en sa chair la marque de cette guerre impitoyable contre le mal. Grièvement blessé, il avait perdu son bras gauche et boiterait légèrement pour le restant de ses jours.
Combien de jeunes gens avaient été blessés ou tués dans le combat final ? Rien qu’à leur table, il manquait Dean Thomas, dont ils n’entendraient plus la voix commenter les matchs de quidditch, et SeamusFinnegan, l’irlandais dont la formidable force de caractère avait été vaincue. Hermione jeta un regard vers les tables des autres Maisons et chercha des visages qu’elle savait pourtant qu’elle ne trouverait pas. Il y en avait tant d’autres, beaucoup trop, dont elle n’oublierait jamais les noms… Envahie par le chagrin, elle ravala un soupir et essaya de chasser ses idées noires. Elle-même avaitfailli succomber au plus fort de la bataille. Inconsciente des dangers qui l’entourait, elle s’était lancée à corps perdu au cœur de la mêlée, jusqu’au moment où elle s’était trouvé isolée et à la merci de plusieurs Mangemorts… Sans l’intervention miraculeuse du Professeur Rogue, son nom figurerait sur la longue liste des victimes…
À cette évocation, elle tourna la tête vers la table des professeurset chercha le Maître des Potions des yeux. Sa place était vide. Il avait dû discrètement quitter la fête quand cette dernière commençait à tomber dans le sentimentalisme.
Avec un sourire, Hermione s’excusa auprès de ses camarades et se leva. Il lui restait une dernière chose à accomplir avant de quitter définitivement l’école.
La jeune femme sortit de la Grande Salle et se dirigea vers lescachots, à peu près certaine de trouver Rogue terré dans sa tanière. Depuis la fin de la guerre, il s’était encore plus isolé et refermé sur lui-même que d’ordinaire. Son rôle à présent terminé, Hermione soupçonnait que sa vie n’était plus qu’un vaste champ de ruines désolés, un terrain aride sur lequel rien ne pouvait repousser.
La main en l’air, Hermione hésita à frapper à la porte du bureau et semit à réfléchir encore une fois à ses motivations. Pourquoi faisait-elle cela ? Ce soir, elle quittait Poudlard à tout jamais et ne le reverrait probablement plus. Qui se souciait de ce qu’il pouvait penser d’elle ?
Personne en dehors d’elle. Profondément, elle sentait que le sentiment qui l’avait poussé à venir le voir, ne lui laisserait pas de répit tant qu’elle ne l’aurait pas remercié et tantqu’elle ne saurait pas ce qu’il pensait d’elle. Pendant sept années, elle avait fait tout son possible pour mériter son respect, sans jamais recevoir plus qu’un « correct » sur un devoir parfait ou un regard à peine encourageant pour une potion parfaitement maîtrisée. Elle voulait – non, elle avait besoin – de son aval et de sa reconnaissance comme preuve tangible qu’elle appartenait à ce monde...
tracking img