Niveau 1ere l - vue d'ensemble sur le hussard sur le toit de jean giono (titre, cadre spatio-temporal, composition du roman)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1079 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Vue d’ensemble du Hussard sur le toit :

1. Titre : incongru, insolite

Hussard = soldat cavalier => militaire. Sens hongrois. Mot associé au XIXe siècle, pas très utilisé au XXe, à l’uniforme doré à gallons de Napoléon.
On s’attend donc à un hussard sur un cheval et pas sur un toit, d’après la définition. Le mot « toit » évoque quant à lui un animal solitaire, tel que le chat, ou aériencomme l’oiseau. Angelo en rencontre d’ailleurs a plusieurs reprise sur le toit, et Giono le rapproche énormément du chat qui sera son compagnon. On pourrait penser aussi à un ouvrier zingueur. « Sur le toit » évoque une petite comptine pour enfants. On a donc une idée de hauteur et de déséquilibre, de surprise=> au-dessus des choses. Le passage sur le toit est néanmoins court : le début se cite auxenvirons du chapitre VI, p 135, et la fin au chapitre VII, p 186. (P 188 : « je suis dans la rue, e dit Angelo, j’ai quitté les toitures, c'est fait. ») Le passage sur le toit forma donc une courte partie compte tenu de la taille du livre. On peut cependant expliquer ce choix de Giono : il a gardé ce titre, qui avait été donné à un extrait qu’il avait publié avant la parution complète, où Angeloest sur les toits de Manosque.
Même si Angelo n’est pas en permanence sur les toits, on retrouve l’idée de hauteur tout au long du roman. Ainsi, on peut citer dès le début : « hauteur de la colline » qui symbolise la hauteur et l’évocation du cheval d’Angelo (p 11, paragraphe un). Il est de plus dès le début « préservé ». Ici de « la rosée », mais on a une préfiguration du fait qu’Angelo resteraprotégé du choléra tout au long du roman. On a donc l’idée d’un homme en hauteur préservé tout au long du roman. Il va rejoindre Giuseppe sur les collines (toujours idée de hauteur) pour échapper au choléra. Puis, il passe les Alpes (non plus collines mais montagnes). La dernière image que l’on recoit d’Angelo : un hussard (le cheval), les arbres.
Le titre est donc trompeur car il y a juste unpetit passage sur le toit mais dans tout le livre, on retrouve l’idée de hauteur, qui évoque la supériorité et permet la méditation sur le monde, à part. Giono donne donc un sens à la hauteur.
P 498 : lieu encore au-dessus : « escaliers ». Giono suggère de plus une ascension. + « dominait »
Faits réalistes, fantastiques, conte de fées confirment la sensation de comptine.
Le livre débute « àl’aube » (p 11), comme une naissance, Angelo est tout seul parmi le chaos et fini avec un nouveau matin, après une nuit obscure. Cela suggère une nouvelle naissance.

2. Cadre spatio-temporel du roman

o L’action se déroule tout au long du roman en Provence. On a donc une unité spatiale. Le héro traverse la Provence pendant une épidémie de choléra : Aix-en-Provence – Manosque – Théus. L’espace a uneénorme place dans le roman, on remarque l’abondante nature.
o Temporalité romanesque floue, puisqu’elle reste implicite. On connaît l’époque grâce au langage, aux tenues, au monde non industriel (sabre, soldat), les redingotes, les chevaux, les carrioles, allusion à l’Italie (royaume de Piémont). On sait l’époque dans laquelle Giono a placé son roman est aux environs de 1830, puisqu’il s’agit dela date d’une épidémie historique de choléra.
Le roman prend donc place au XIXe ou au début du XXe siècle. Au début du roman, on note la fournaise qu’évoque l’auteur. On peut donc penser qu’il place son récit en été, au mois de juillet, se finissant trois mois plus tard fin septembre. (Giono fait le récit de trois mois d’été)

3. Composition du roman :

- Suivi d’un personnage

(induitstructure linéaire : 14 chapitres qui relatent un voyage) => fait penser aux romans picaresques. Angelo = héro sur la route qui fait des rencontres. Il ressemble à un picaro par sa barbe, son voyage dans les chemins, la saleté. Mais aussi par son statut, ses ambitions, ses bottes. Néanmoins, il ne correspond pas à l’expression : « à la hussarde » (= violemment), puisqu’il ne présente aucune...
tracking img