Norme ias 2 stocks

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6540 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
CHAPITRE 25 ÉVALUATION DES STOCKS
INTRODUCTION

1.   Il existe différentes méthodes d'évaluation des stocks. La méthode
utilisée dépend de plusieurs facteurs, y compris le degré de contrôle
désiré, le taux de rotation des stocks, la fréquence de la prise
d'inventaire et si les stocks sont comptés au coût ou au détail. Les
méthodes peuvent différer selon le genre depoint de vente, et peuvent
également varier à l'intérieur d'un point de vente selon le genre de
marchandises. Dans le cas des points de vente CANEX, les méthodes
peuvent différer d'un rayon à l'autre. Lorsque le Fonds de la base gère une activité qui est normalement une opération de CANEX (p. ex., un
magasin de détail), les procédures de prises d'inventaire de CANEXs'appliquent à moins d'indications contraires.

MÉTHODES D'ÉVALUATION DES STOCKS

2.   Voici une brève description des méthodes d'évaluation des stocks
utilisées dans les FNP. Chacune d'entre elles est suivie d'une liste des points de vente et des rayons auxquels elles s'appliquent.

COMPTABILITÉ DE DÉTAIL

3.   Cette méthode permet de déterminer la valeur approximative du
stock defermeture sans effectuer de dénombrement et sans rechercher de documents sources pour le coût des articles. Le stock est maintenu au
détail. La fréquence du dénombrement varie selon le point de vente ou le rayon et le stock est calculé au prix de détail. On utilise un
coefficient du coût pour déterminer le stock de fermeture au coût.

4.   La comptabilité de détail est utilisée dansles points de vente et
les rayons suivants :

a. Les bars dans les mess, les filiales du Fonds de la base, les
restaurants et les services alimentaires R/51;

b. Les magasins de détail;

c. les dépanneurs;

d. Les magasins combinés suivants :

les dépanneurs avec poste d'essence : tous les rayons sauf
R/40 et R/46;les magasins de détail et les dépanneurs : tous les rayons;
et

les magasins de détail et les supermarchés : R/2 à R/16
inclusivement, R/20, R/21 et R/22;

les postes d'essence : tous les rayons sauf R/40 et R/46;

les distributeurs automatiques; et

g. Les services spécialisés selon le genre de stock.

5.   La méthode de la comptabilitéau détail est très utilisée dans les
FNP. Étant donné que les stocks sont maintenus au détail, l'utilisation
du rapport de comptabilité de détail (RCD) fait partie intégrante de
cette méthode. Pour de plus amples renseignements concernant cette
méthode et le RCD, voir les para 13 à 26 ci-dessous.

COMPTABILITÉ AU COUT (PRIX DE REVIENT COURANT)

6.   Le stock n'est pasmaintenu au détail, il n'y a donc pas de RCD.
On effectue plutôt le dénombrement mensuellement et le stock est compté par unité, puis multiplié par le prix de revient courant. Les chiffres du stock de fermeture au coût sont donc réels plutôt que déterminés à l'aide d'un coefficient du coût.

7.   La comptabilité au coût (prix de revient courant) est utilisée
dans les points de venteet les rayons suivants :

a. Les supermarchés : R/19, R/21, R/31, R/33, R/34 et R/35;

b. Les postes d'essence : R/40 et R/46;

c. Les services alimentaires : R/50; et

g. Les services spécialisés selon le genre de stock.

8.   Pour les rayons R/31, R/33, R/34 et R/35, les stocks dont le prix
a été indiqué au détail (c.-à-d. traités et situés sur lestablettes)
doivent être comptés au détail et évalués au coût en utilisant les
coefficients du coût nationaux moyens : R/31 - 0,75; R/33 - 0,80; R/34 -
0,65 et R/35 - 0,60.

[pic]

COMPTABILITÉ AU COUT (COEFFICIENT DU COUT)

9.   Le stock n'est pas maintneu au détail, il n'y a donc pas de RCD.
La fréquence du dénombrement varie selon le point de vente, mais il n'a pas lieu...
tracking img