Nosographie : la confusion mentale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1843 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Nosographie psychiatrique

COURS 1 04/02

La nosographie est le classement méthodique des maladies en général.
La psychiatrie correspond à la partie de la médecine consacrée aux maladies de l’esprit.
Donc, la nosographie psychiatrique est le classement méthodique des maladies de l’esprit.
Il existe différents types de nosographie psychiatrique. Au siècle dernier, on parlait de « névrose »,de « psychose » et de « perversion ».
Depuis 20/30 ans, cette classification a évolué. Par exemple, aujourd’hui nous n’employons plus le terme de névrose dans les classifications.
Le DSM IV est le manuel de diagnostic et de statistique des troubles mentaux.
Dans la classification classique, la névrose se divisait en quatre : la névrose d’angoisse, la névrose phobique, la psychonévroseobsessionnelle et l’hystérie.
La classification du DSM IV diffère : on parle de troubles anxieux ou de troubles de la personnalité.
D’autres termes ont disparu comme la psychose hallucinatoire chronique, les bouffées délirantes polymorphes aiguës (psychose aigüe).
Un symptôme correspond à un signe, un syndrome à un ensemble de signes.
Certaines nosographie sont nationales et d’autres,internationales :
Les bouffées délirantes polymorphe arrivent généralement autour de 20 ans ; se guérissent en quelques semaines. En anglais, on appelle cela des schizophrénies aigües.
En français, la schizophrénie implique une psychose chronique et non guérissable.
Les DSM ont permis de clarifier au niveau épidémiologique. Le DSM III est édité dans les années 80 par une association américaine de psychiatrie.Le DSM IV devient incontournable dans les années 2000.
Un des défauts du DSM est qu’on peut « caser » toutes les personnes dans une catégories → les enfants dits « hyperactif ».

Historique

Définir la psychiatrie comme la science des maladies de l’esprit et/ou de l’âme est contradictoire.
Il est plus facile de parler de maladies concernant le corps, le physique.
Tout ceci fait que lapsychiatrie a des difficultés à trouver sa place. Elle se heurte encore à des préjugés religieux et philosophique (exorcisme), mais est tout de même en constante évolution.
La psychiatrie est une médecine, donc une science.
Aujourd’hui, il y a un malaise entre les médecins : ils ont une vision du psychiatre qui « lit dans la boule de cristal » différentes de celle du médecin qui touche physiquementles patients.
Durant toute l’histoire, il y a eu des débats sur le sens des maladies mentales, notamment entre l’organogénèse (trouble lié à un problème organique) et la psychogénèse (trouble lié à un problème psychologique et/ou environnementale) → conflit idéologique.
Avec l’organogénèse, on fait l’impasse sur l’âme, on est matérialiste. C’est aussi associé au racisme, au fascisme et aunazisme.
La psychogénèse oscille du côté du marxisme (freudomarxisme, REICH).
Les choses ont évolué vers la psychogénèse mais on a eu tendance à vouloir tout expliquer avec la psychanalyse.
Aujourd’hui, nous consentons à conserver la psychanalyse mais en laissant place à la biologie. C’est la même chose pour les TCC. Les deux sont complémentaires mais il existe une rivalité qui ne devrait pasexister. La psychanalyse a permis de meilleures connaissances des maladies mais en voulant tout résoudre, d’où une stagnation en connaissance de maladie.

La névrose obsessionnelle (TOC) :
Elle donne de spectaculaires symptômes. Elle se classe comme trouble et non plus comme névrose obsessionnelle dans le DSM IV. Les symptômes peuvent parfois être d’origine biologique, certains troubles peuvent êtresoignés par une psychothérapie comportementale. Cela dépend du TOC.
Nous pouvons donc avoir des syndromes communs pour des maladies différentes. Cependant, dans certaines pathologies, aucun symptôme n’explique l’ensemble.

Dans l’évolution de la psychiatrie, nous avons quatres périodes.
La période pré-scientifique :
Tout s’est déroulé sous l’influence religieuse. Le trouble mental devient...
tracking img