Note conjoncturel automobile

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (738 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Note de conjoncture

La crise économique qu’a connut la France dès 2008 est une récession, dans laquelle sont entrés la plupart des pays industrialisés du monde suite au krach de l'automne 2008.C’est pourquoi, la France a décidé de réagir est de mettre en place en plan de relance destiné à aider les industries dont le secteur de l’automobile. En effet, dès 2009 une « prime à la casse » fut miseen place pour relancer l’économie de l’automobile et aider les Français à changer leur voiture polluante contre une prime de 1000€ sur l’achat d’une voiture neuve. Ceci a permit de donner un coup defouet aux ventes et à la situation économique de l’industrie automobile.

Pour décrire la situation de l’industrie automobile, plusieurs indicateurs ont été utilisés. En effet, le taux de chômage +9.1% au 2ème trimestre soit 2.6 millions de personnes, le taux d’évolution des ventes de voitures : le marché français de l’automobile a progressé de + 2.4% en un an alors qu’il est en recul de 6%,enfin la BCE prédit une évolution du PIB comprise entre -0.5% et +0.9% en 2010. Ces indicateurs sont observés par différents organismes tels que l’INSEE, le Ministère de l’Industrie, l’OCDE.
La prime àla casse a permit à de nombreux français de changer leur voiture pour une neuve et ainsi aux industriels de se battre contre la crise financière. Plus de 600 000 personnes ont bénéficiés de cetavantage, près d’un quart des nouvelles immatriculations de voitures neuves l’an dernier, qui ont atteint 2.268 millions. Près de 400 000 véhicules ont ainsi été mis à la « casse » ce qui a fait progresserle nombre d’immatriculation de 10.7%. Selon Christian Estrosi, Ministre de l’Industrie, grâce au système de bonus-malus, le marché français de l’automobile a progressé de 2.4% en un an alors qu’ilest en recul de 6% à l’échelle européenne.
Cette mesure a permit de sauvegarder entre 24 000 et 33 000 emplois dans la filière automobile, selon M.Devedjian. Mais elle a aussi bénéficiée aux grands...
tracking img