Note d'analyse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1347 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
NOTE D’ANALYSE

Au regard des informations recueillies concernant la situation de Monsieur DUPOND, cette note d’analyse nous permettra de présenter et évaluer la situation dans laquelle se trouve Monsieur et de tenter de répondre aux problématiques qui semblent s’en dégager.

Comme lors de chaque période hivernale le SAMU social va à la rencontre des personnes se retrouvant sans abris. M.DUPOND est une personne qui vit dans la rue depuis 10 ans, chaque année nous avons pour habitude de le suivre durant cette période de grand froid.

Agé de 53 ans, M. DUPOND n’a pas toujours vécu dans la rue. Il était cadre dans une entreprise de BTP, a été marié durant 17 ans et a eu trois enfants de cette union (deux filles et un fils). Sa situation familiale et sociale a basculé lorsque M.DUPOND a été licencié économiquement. A la suite de cela, les événements se sont enchaînés, sa femme s’en ait allé avec ses enfants, le laissant seul et il a vécu l’expulsion de son logement.
Depuis cela M. n’a plus de contact avec ses enfants, il décrit cela comme un manque et souhaiterais pouvoir recréer un lien mais pas dans l’immédiat il dit « ne pas vouloir qu’il le voit comme ça ».
M. DUPONDest une personne identifiée, reconnue et acceptée par les gens du quartier.
Après de multiples propositions de notre part concernant l’intégration d’un logement d’urgence, M. DUPOND nous a depuis peu manifesté le souhait d’intégrer un logement.
Concernant l’aspect professionnel, M. n’a pas retravaillé depuis son licenciement économique, ses seuls ressources sont le Revenu Solidarité Activesocle (RSA d’une valeur approximative de 400€). Il semble démotivé pour la reprise d’une activité professionnelle et manquer de confiance en soi, il prétend que « son cerveau est fatigué ».

La situation de M. DUPOND nous permet donc la réalisation d’un diagnostic social.
La difficulté majeure que rencontre M. étant celle du logement. Malgré l’acceptation de la part des gens du quartier, sansdomicile fixe depuis une dizaine d’années l’absence de logement ne favorise pas son insertion au sein de la société. Une certaine stigmatisation peut avoir lieu, entraînant une rupture possible du lien social, le fait de ne pas disposer d’un logement peut apparaître comme une barrière aux yeux de certaines personnes.
Ainsi, M. DUPOND détient un faible lien qui le relit à la société, en dehorsdes personnes du quartier, il n’a actuellement plus de liens familiaux et peu de liens amicaux.
Il semblerait que M. ressente un certain manque du fait de ne plus avoir de contact avec ses enfants. De plus, les relations qu’il entretenait avec son fils semblées être d’ordre conflictuel. Le lien familial est un facteur important dans l’existence de l’individu, elle permet un soutien au quotidien,lorsqu’il y a une rupture de ce lien accompagné de faibles liens amicaux, la personne ressent un sentiment d’exclusion pouvant favoriser le repli sur soi. On pourrait supposer que la rupture du lien qu’entretenait M. avec sa famille est l’un des facteurs qui a concourus à son isolement.
Dans cet isolement, M. DUPOND a semblerait-il trouvé « réconfort » dans la consommation d’alcool, utilisant unemétaphore comparant « la bouteille » à « une femme » ; « on ne se débarrasse pas aussi facilement d’une femme (la bouteille) qui a toujours été là même dans les moments les plus difficiles ». D’après ses propos, M. paraît offrir une place importante dans sa vie à celle qu’il qualifie de femme. Néanmoins il n’en va pas sans conséquences, sa consommation quotidienne d’alcool pourrait représenter unfrein quant à son intégration. Les personnes dépendantes à la substance alcool rencontrent souvent des difficultés dans la gestion de la vie quotidienne. Monsieur émet le souhait de stopper sa consommation d’alcool, or, il perçoit cette démarche comme difficile. De plus, nous ne sommes pas sans savoir que la consommation d’alcool engendre des dépenses financières, ce qui ne favorise pas la...
tracking img