Note d'intention

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4934 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

Le 2nd Empire n’est officiellement proclamé que le 2 décembre 1852 mais on peut considérer que la 2nde République a déjà pris fin après le coup d’Etat du 2 décembre 1851, confirmé par le plébiscite du 20 décembre et la Constitution bonapartiste de janvier 1852.

[pic]

1) Une société sous contrôle

• Les instruments de l’autorité

Les historiens nomment la premièredécennie di 2nd Empire « empire autoritaire » parce qu’elle caractérise par le contrôle absolu de la vie politique et sociale des Français. Ce contrôle s’exerce à différents niveaux. Au sommet de l’Etat, Napoléon III s’appuie sur la docilité de ses ministres, choisis parmi ses hommes de confiance, à peine une vingtaine d’hommes pour toute la durée du règne. Compagnons de la première heure, tels quePersigny, techniciens compétents, tel le banquier Achille Fould, ou hauts fonctionnaires dévoués, tels Rouher ou Baroche, ils sont les « instruments » de l’Empereur, grassement rétribués et couverts d’honneurs. A l’échelon inférieur, les préfets sont investis de pouvoirs considérablement renforcés par le décret du 25 mars 1852, qui fait d’eux de véritables « empereurs au petit pied » dans lesdépartements, autorisés à nommer et à révoquer les fonctionnaires locaux, les maires des villes de moins de 3 000 habitants, les commissaires de police et les instituteurs. Une bonne partie d’entre eux est issue de la monarchie de Juillet ou de la 2nde République, mais la plupart se sont ralliés à Napoléon III. Ils sont plus puissants que les conseils généraux, représentant le monde des notablestraditionnels, dont le rôle se borne au vote du budget départemental et dont les présidents, tels Morny, Rouher ou Fould sont nommés par le pouvoir. A la base, tout le système administratif est consolidé par le 2nd Empire, qui augmente le nombre de fonctionnaires et double le nombre de policiers. Les fonctionnaires, qui prêtent tous serment de fidélité à l’Empereur, sont soumis à la surveillancerigoureuse des préfets, et les « mouchards » de la police sont très nombreux dans les villes.

• L’alliance du trône et de l’autel

Napoléon III recherche le soutien du clergé catholique, garant de l’ordre social, notamment dans les campagnes. C’est pourquoi, il multiplie les mesures favorables à l’Eglise : cardinaux admis au Sénat, constructions d’églises. Il donne l’exemple en effectuant ungrand pèlerinage à Sainte-Anne. D’Auray (août 1858) et en associant le clergé à toutes les cérémonies officielles. Le nombre des prêtres augmente sensiblement. Monseigneur Dupanloup dans son diocèse d’Orléans mènent des campagnes de rechristianisation. Toute la société française est imprégnée de cléricalisme : le règlement des écoles communales de 1852 stipule que le « principal devoir del’instituteur est de donner une éducation religieuse ». Néanmoins Napoléon III maintient sur l’Eglise de France la tutelle de l’Etat. C’est lui qui fixe le budget des cultes et autorise l’application des décisions du pape. A partir de 1859, l’expédition italienne va d’ailleurs envenimer ses relations avec Rome, donc avec une partie du clergé. Mais globalement, l’Eglise est l’alliée du 2nd Empire.

2)L’ordre social et politique

• Les oppositions muselées

Une politique de répression et de censure a été mise en place au lendemain du coup d’Etat de décembre 1851, ce qui permet de réduire l’opposition du silence. L’opposition libérale, dirigée par Thiers, se cantonne à certains journaux, aux salons ou à l’Académie française où siègent Guizot et Montalembert. La plupart des chefsrépublicains ou socialistes restent en prison (Blanqui) ou en exil (Ledru-Rollin) jusqu’à l’amnistie générale de 1859, parfois même jusqu’en 1870. Le ministre de l’Instruction publique Fortoul interdit de 1852 à 1856 aux instituteurs le port de la barbe, symbole de républicanisme, supprime les agrégations d’histoire et de philosophie et nomme lui-même les professeurs dans les facultés. Ne pouvant pas...
tracking img