Notes de lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1811 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Fantastique dans
Moi, l’interdite, Ananda Devi

-Insistance dès l’incipit sur le caractère fictif de cette histoire. Ambiguïté et polysémie du terme « réalité » : « Cette histoire couleur d’eau croupie n’a peut-être aucune réalité. Laissez-la s’écouler à travers la bonde de l’oubli. N’essayez pas de la saisir » p. 7
-Cette histoire n’est pas sous-tendue par une vocation ou un objectifmoral : elle est destinée à « l’oubli ». Cette irréalité de l’histoire procède aussi de sa dimension onirique « Elle parle de rêves déchus ».
-Le caractère fantastique du récit : la disparition ou l’absence du narrateur qui nous confie cette aventure (voir Joël Marlieu) « Cette brûlure qui me consume de l’intérieur, c’est elle que je vous livre en mon absence » p. 8. Le narrateur affiche etrevendique même ce caractère fantastique «Vous ne croirez peut-être pas à ce conte étrange et angoissé ». p. 8.
-Il y a de l’irréalité dans le réel : La narratrice semble nous aviser à l’irréalité du réel et à cet aspect fallacieux de la réalité « Vous ne croirez peut-être pas à ce conte étrange et angoissé. Regardez autour de vous. Un monde qui se désagrège autour de corps lourds d’incertitudes » p.8.
Les deux réactions de la mère sont un peu antinomiques et ambivalents : opposition entre le geste d’extraversion « un long soupir de dégoût s’est échappé d’elle » et celui introverti « le sein s’est rétréci sans qu’il en sorte la moindre goutte de lait » Cela définira tout le comportement de la mère envers sa fille : afficher ce qui est négatif et camoufler ce qui est positif.
La question «où est parti le lait de ma mère ?) Est une énigme insoluble pour la fille : le nœud de sa psyché, l’origine de son complexe. Cette question persiste encore alors qu’elle est adulte maintenant. Envie de régression (goûter du lait maternel). L’évaporation du lait maternel c’est aussi la dissipation de ce souvenir premier, de ce paradis perdu de l’enfance. Cette question est abyssale, remonter abovo, le lait qui est « parti » au plus profond de la mère et s’est confiné au plus profond de son être, dans l’abysse de son être.
Cette réaction est énigmatique, incompréhensible, dépasse la volonté de la mère amis aussi la conscience de la fille : elle qui semble, occasionner par son image cette réaction se trouve dans l’impossibilité de l’assimiler : il y a donc comme une force extérieure, unagent tiers qui manipule, sème la zizanie entre la mère et la fille : on se trouve donc dans un univers énigmatique, fantasmagorique ; c’est comme le scénario d’un polar : la question « où est parti le lait de ma mère » déclenche l’investigation, la mécanisme de la recherche.
La question semble être comme une revendication, une somation, elle est posée sur un ton polémique, accusateur. Cela estconforté par la phrase suivante « je vous le demande », une sommation, revendication du droit « le » ne serait-il pas aussi le lait qu’elle demande qu’on lui rend.
La bizarrerie de la réaction involontaire, apparemment, et transcendant la conscience de la mère frôle l’extraordinaire, le fantastique (fantasmagorie)
De par sa bizarrerie et son aspect énigmatique, cette réaction constitue pour lafille une sorte de « mystère » lequel semble, aux yeux de la narratrice (devenue adulte), compromettant de la psyché des enfants voire létal. Elle se considère comme victime d’une discrétion, d’une impossibilité à percer un mystère qu’on lui a tu.
Il y a une succession et un ordre dans la relation de l’histoire et dans la présentation de la fille : elle présente sa naissance en rapport avec uncadre cosmo-chronologique particulier : reprendre le motif du liquide, a fortiori de l’eau, « estuaire » et ajouter celui nouveau de « sel ». C’est comme dans un conte où l’extraordinaire joue un rôle important : la particularité du cadre : « un jour de terre gonflée de sel et d’estuaires couleur de sang ». C’est comme dans les contes de fées. Le cadre est angoissant, inquiétant et cela est...
tracking img