Notes sur la liberté

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2422 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Liberté
Introduction :
Beignet ou yaourt
Rien ne vous contraignait a prendre l’un ou l’autre.
Dans les mêmes circonstances, vous auriez pu prendre le yaourt.
Rien de ce qui précède votre choix ne le détermine de façon irrévocable.
Liberté -> responsabilité->approbation ou blame ->justice
Pas de justice sans liberté.
La liberté, en ce sens, est la capacité de nousdéterminer nous-mêmes indépendamment des circonstances : le libre-arbitre.
La liberté peut aussi être défini négativement comme l’absence de contraintes.
I – La liberté s’identifie-t-elle au libre arbitre ?
1/ Le sentiment
Renvoie à l’expérience consciente de la liberté. = sentiment intérieur, auquel j’ai accès de manière privilégiée ou intime.
Effort de volonté -> on peutchoisir contre sa passion ou son désir
{text:list-item} {text:list-item}
On peut choisir l’irrationnel :
{text:list-item} {text:list-item}
->Les sciences humaines nous expliquent que nous sommes déterminés par une multitudes de facteurs dont nous n’avons pas clairement conscience.
sociologie : Pierre Bourdieu : Les héritiers « capital culturel »Avoir accès à un certainb degré de maitrise du langage
Acces a des habitus ( comportements ou modes de jugement intériorisés sous l’effet de la pression du groupe social auquel il appartient ).
Acces a des données culturelles : « reproduction des elites ».
Le capital culturel détermine inconsciemment les choix
Psychologie : expérience : panel d’hommesreprésentatif Décalage entre raisons consciente qui pense ce choix et les causes qui déterminent ce choix.
Si l’on n’a pas concience des facteurs qui déterminent le choix, alors le sentiment de liberté n’est pas une existance de libre arbitre. En effet, j’ai beau croire très intimement que je suis l’auteur de mes actes, il se pourrait que les causes que j’ignore constitue réellement les causes de mesactions.
Qu’est ce qui peut prouver que nous ne sommes pas toujours déterminés ?
Il existerait des actes gratuits : pas necessaires
{text:list-item} {text:list-item}
Exemple : meurtre d’Amélie Plurissoire par Lafiadio
2/ Volonté et entendement
Descartes pense que nous avons une volonté
Peut être la cause de nos actions.
Capacité de choisir un objet plutôtqu’un autre.
Illimité
Elle est orientée vers notre bien.
Entendement
Capacité de juger ce qui est vrai ou faux et ce qui est bien ou mal
Limité : un jugement où nos connaissances peuvent être faux. (champ de connaissances limitée)
Plus l’entendement est étendu, plus on peut raisonner de manière exacte sur un ensemble de choses.
Liberté d’indifférence :Etat dans lequel nous hésitons avant de faire un choix, car rien ne semble nous pousser d’un coté plutôt que de l’autre.
Raisonnement par l’absurde :
Supposons que la thèse adverse soit vraie.
Si on peut démontrer que, de cette these, il découle des conséquences dausses ou absurdes, alors il faut conclure que la these adverse est fausse.
Conclusion : Il doit exister unélément indéterminé dans notre jugement qui permet de ne pas être touhours strictement déterminé a agir.
Pricipe logique : au vrai on ne peut déduire que le vrai. Problème : La liberté est une capacité a faire un choix.
La liberté d’indifférence est caractérisée par le fait de ne pas faire de choix, donc, cette liberté ne suffit pas a prouver que nous sommes capables de faire un choix.Si etre libre, c’est la capacité a faire un choix, alords je suis d’autant plus libre que je suis capable de choisir. ( l’entendement ).
Donc je suis d’autant plus libre que je peux me déterminer à agir et d’autant moins libre que je suis indifférent Le libre-arbitre comme origine de chaque action en dehors de tout motif d’une cause extérieure paraît difficilement...