Notes sur la relation d'aide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4646 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Terminologie utilisée dans le cours de Comportements humains I et II

1. Les étapes de la relation d’aide

Il faut être très vigilant pour s’assurer de respecter les étapes nécessaires pour qu’une telle assistance soir efficace (souvent, on a tendance à sauter immédiatement à la dernière étape),

1ère étape : Amener l’aidé à s’exprimer

- permettre à l’aidé d’éprouver sesdiverses émotions, les identifier et les nommer
- d’exprimer ce qu’il vit, sa vision des choses
- l’aider à faire sortir la pression
- lui donner l’occasion de se sentir reconnu par l’aidant
Cette étape permet également à l’aidant de recueillir des informations facilitant la seconde étape.

2ème étape : Amener l’aidé à comprendre et à se comprendre

- aider la personne àcomprendre ce qui fait problème et pourquoi ça fait problème
- éventuellement, à réorganiser sa perception des choses et progresser
- l’aidant doit être très attentif à cerner le problème tel que le vit l’aidé et non tel que lui-même le voit (c’est ce qui déterminera la pertinence des solutions soulevées plus tard)

3ème étape : Amener l’aidé à explorer des scénarios de solutions
C’estseulement à cette étape, quand le problème est bien cerné qu’on aide la personne à trouver des solutions qui lui conviennent. Et à voir comment elle les mettra en application. La meilleure façon de faire est de voir les solutions que la personne envisage elle-même.

Utilisation des interventions et étapes de la relation d’aide

Selon la situation, chaque type d’intervention peut être utiliséà l’une ou l’autre des étapes,. Toutefois, on retrouvera plus fréquemment certains types à chaque étape.

1ère étape : le reflet, la reformulation, le soutien et la focalisation

2ème étape : la formulation d’une hypothèse, la confrontation

3ème étape : la recherche de solution

2. Utilisation de divers termes

L’écoute active/ l’écoute passive / la mauvaise écouteL’écoute active ATTENTION : Ne pas l’écrire dans le verbatim

Elle peut prendre différentes formes : elle se manifeste par l’usage des diverses interventions qu’on voit plus loin. En fait c’est de l’écoute réelle où la personne participe et fait évoluer la pensée et l’émotion de l’aidé.

l’écoute passive ATTENTION : Il faut l’écrire dans leverbatim

C’est une réelle écoute aussi mais où il n’y a pas d’intervention si ce n’est les signaux de tête, les regards, les « hum hum », les « bien, bien ».

la mauvaise écoute ATTENTION : Il faut l’écrire dans le verbatim

la clarification ATTENTION : Ne pas l’écrire dans le verbatim

On va éliminer cette catégorie, car ellerecoupe 2 autres catégories rapportées plus loin.
i) la focalisation et ii) la vérification de perception

Question fermée / question ouverte ATTENTION : Ne pas l’écrire dans le verbatim

Attention : La question ouverte et la question fermée ne constituent pas des interventions dans le sens dans lequel on utilise ce terme ici. Il s’agit de deux formes grammaticales. Laquestion ouverte se retrouve souvent dans la focalisation (intervention), bien que cette intervention puisse prendre d’autres formes telle que le regard interrogateur d’un aidant qui demeure silencieux en observant l’aidé.(intervention).[1]

la validation ATTENTION : Ne pas l’écrire dans le verbatim

Nous allons considérer qu’il s’agit d’une forme de soutien en nousbasant sur la définition du texte :
reconnaître la personne, reconnaître ses émotions et ses sentiments, reconnaître sa logique comme étant valable pour en suivre le fil malgré les difficultés d’expression, en somme, tout simplement reconnaître la personne comme un être humain

Le silence ATTENTION : Il faut l’écrire dans le verbatim...
tracking img