Notion de parasitologie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1050 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Notions de parasitologie
Définitions :
* Parasitisme = (para = à côté, sit = manger) : Association hétérospécifique dans laquelle 1 des 2 espèces, l’hôte, sert de milieu à l’autre, le parasite qui est alors un pathogène.
* Les grandes maladies parasitaires : le paludisme ou Malaria, la bilharziose, la maladie du Sommeil...
Concernent surtout les pays d’hygiène limitée et chauds maiscertaines parasitoses sont cosmopolites ; Exemple : dernier cas français de paludisme non importé en Corse en 1945.
Il existe différents types de parasites :
* Parasite = Organisme qui de façon obligatoire, pendant au moins une partie ou la totalité de son existence, vit au dépens d’un ou plusieurs autres organismes (hôtes) dont il altère parfois la santé.
* ectoparasites : vit à lasurface (pou) ou dans l’épiderme (sarcopte) de l’hôte
* mésoparasites : occupent les cavités naturelles, reliées au milieu extérieur, de leur hôte (poumons, TD, vessie, voies génitales)
Exemples : Trichomonas vaginalis, Taenia sp.
* endoparasites : vivent dans des microbiotopes fermés cavitaires : douves (canalicules biliaires), filaires (sang) ; tissulaires : Trichinella spiralis(muscles) ; intracellulaires : Plasmodium, Leishmania

Au laboratoire on recherche :
* Recherches de parasitoses exotiques (paludisme, helminthiases...) ou autochtones (toxoplasmose, toxocarose...)
* Identification d’ectoparasites : poux, puces, vers...
* Diagnostic des mycoses : candidoses, aspergilloses, dermatophytoses (teignes)

Les différents types de prélèvements :
*Écouvillons secs (lésions de la peau, prélèvements vaginaux, de bouche, de selles...)
* Grattage de squames
* Prélèvements pulmonaires (crachats, LBA...), LCR...
* Prélèvements sanguins : sérologie (tube gélosé à bouchon jaune) ou hémoculture (flacons à hémoculture Bactec)
* Recherche de sang dans les selles
Le paludisme (4 espèces (de la plus rependu et résistante a la moins rependue etresistante) : P. falciparum, P. vivax, P. ovale, P. malariae)
* Parasitose due à des hématozoaires du genre Plasmodium, transmise par des moustiques (Anopheles). En 2005 :
* 1ère endémie parasitaire mondiale (la moitié de la population mondiale vit en zone d’endémie)
* 300 à 500 millions d’accès palustres / an, 1 à 3 millions de morts / an (dont une majorité de jeunes enfants vivant enAfrique sub-saharienne)
* La lutte contre le paludisme constitue, avec la lutte contre le SIDA et la tuberculose, un des « Objectifs Du Millénaire » définis par les Nations Unies
* Importance pour les voyageurs : – 6000 cas de paludisme d’importation (20 décès /an) mais la prévention individuelle difficile en raison de l’augmentation des résistances du parasite
* En 2005, aucun vaccinn’est commercialisé
Seul l’anophèle femelle pique. Elle ne pique qu’a la tombé de la nuit, il faut donc un moyen de protection élevé (moustiquaire + répulsifs).
Il y a une phase d’incubation de 7 à 12 jours dans le foie (hépatocyte), puis arrive la phase symptomatique avec le plasmodium dans les cellules
Remarque : toute fièvre chez un patient de retour d’une zone d’endémie palustre est unpaludisme jusqu'à preuve du contraire.
L’accès palustre à fièvre périodique se traduit par une triade classique : frissons, sueurs, chaleur survenant tous les 2 ou 3 jours.
Le neuropaludisme (forme la plus grave transmis par P falciparum) présente les mêmes signes palustres mais s’ajoute des troubles de la conscience, des convulsions, des troubles du tonus, etc.
Remarque : tout malade présentant uneatteinte de la conscience ou tout autre signe de dysfonctionnement cérébral au retour d’une zone d’endémie palustre doit être traité dans la plus grande urgence comme un neuromaludisme.
Diagnostic
* Prélèvement sur tube EDTA (au moment le plus fébrile)
* Frottis sanguin
* Goutte épaisse
* Recherche d’antigènes plasmodiaux
* PCR en temps réel
Traitement curatif
Il...
tracking img