Notion de religion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 62 (15363 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Notion de religion

THOMAS D’AQUIN, Somme théologique, IIa IIae, q. 81, art. 1.
Réponse : Pour définir la religion, Isidore adopte l’étymologie suggérée par Cicéron : « L’homme religieux, c’est celui qui repasse et pour ainsi dire relit ce qui concerne le culte divin. » Religion viendrait donc de « relire », ce qui relève du culte divin, parce qu’il faut fréquemment y revenir dansnotre c' ur ; selon Proverbe (3, 6) : « En toutes tes démarches pense à lui. » Mais on peut aussi entendre la religion du devoir de « réélire » Dieu comme le bien suprême délaissé par nos négligences, dit S. Augustin. Ou bien encore, toujours avec S. Augustin on peut faire dériver religion de « relier », la religion étant « notre liaison au Dieu unique et tout-puissant ». Quoi qu’il en soit decette triple étymologie, lecture renouvelée, choix réitéré de ce qui a été perdu par négligence, restauration d’un lien, la religion au sens propre implique ordre à Dieu. Car c’est à lui que nous devons nous attacher avant tout, comme au principe indéfectible ; lui aussi que, sans relâche, notre choix doit rechercher comme notre fin ultime ; lui encore que nous avons négligé et perdu par lepéché, et que nous devons recouvrer en croyant, et en témoignant de notre foi.

Émile DURKHEIM, Les formes élémentaires de la vie religieuse, I, i.
Une religion est un système solidaire de croyances et de pratiques relatives à des choses sacrées, c’est-à-dire séparées, interdites, croyances et pratiques qui unissent en une même communauté morale, appelée Église, tous ceux qui y adhèrent.Le second élément qui prend ainsi place dans notre définition n’est pas moins essentiel que le premier ; car, en montrant que l’idée de religion est inséparable de l’idée d’Église, il fait pressentir que la religion doit être une chose éminemment collective.

Roger CAILLOIS, L’Homme et le Sacré, I.
Toute conception religieuse du monde implique la distinction du sacré et du profane,oppose au monde où le fidèle vaque librement à ses occupations, exerce une activité sans conséquence pour son salut, un domaine où la crainte et l’espoir le paralysent tour à tour, où, comme au bord d’un abîme, le moindre écart dans le moindre geste peut irrémédiablement le perdre. À coup sûr, pareille distinction ne suffit pas toujours à définir le phénomène religieux, mais au moinsfournit-elle la pierre de touche qui permet de le reconnaître avec le plus de sûreté. En effet, quelque définition qu’on propose de la religion, il est remarquable qu’elle enveloppe cette opposition du sacré et du profane, quand elle ne coïncide pas purement et simplement avec elle. À plus ou moins longue échéance, par des intermédiaires logiques ou des constatations directes, chacun doit admettre quel’homme religieux est avant tout celui pour lequel existent deux milieux complémentaires : l’un où il peut agir sans angoisse ni tremblement, mais où son action n’engage que sa personne superficielle, l’autre où un sentiment de dépendance intime re tient, contient, dirige chacun de ses élans et où il se voit compromis sans réserve. Ces deux mondes, celui du sacré et celui du profane, ne se définissentrigoureusement que l’un par l’autre. Ils s’excluent et ils se supposent. On tenterait en vain de réduire leur opposition à quelque autre elle se présente comme une véritable donnée immédiate de la conscience. On peut la décrire, la décomposer en ses éléments, en faire la théorie. Mais il n’est pas plus au pouvoir du langage abstrait de définir sa qualité propre qu’il ne lui est possible deformuler celle d’une sensation. Le sacré apparaît ainsi comme une catégorie de la sensibilité. Au vrai, c’est la catégorie sur laquelle repose l’attitude religieuse, celle qui lui donne son caractère spécifique, celle qui impose au fidèle un sentiment de respect particulier, qui prémunit sa foi contre l’esprit d’examen, la soustrait à la discussion, la place au-dehors et au-delà de la raison....
tracking img