Notions fondamentalles de droit public

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2499 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 septembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
La microéconomie (ou micro-économie) est la branche de l'économie qui prend comme objet d'études les comportements des agents économiques individuels (consommateur-entreprise) et de leurs relations sur les différents marchés où s'échangent les produits et les facteurs de production. Les consommateurs sont considérés comme des offreurs de travail et demandeurs de produits finis par exemple. Lesfirmes sont, quant à elles, des demandeuses de travail et des offreuses de produits finis et de consommations intermédiaires. C'est donc une approche plus spécifique que celle qu'opère l’analyse macro-économique, qui considère les grandeurs globales de l’économie (le volume total de l’emploi, la production globale, le revenu national...), et leurs relations dans le contexte d’un espace national oùs’inscrit également l’État comme acteur de la vie économique.
Sommaire  [masquer]  * 1 Histoire et objectifs * 2 L'approche microéconomique « traditionnelle » * 3 La microéconomie contemporaine * 3.1 La théorie des incitations * 3.2 La théorie des contrats * 3.3 Les axes récents * 4 Voir aussi * 4.1 Liens internes * 4.2 Références * 4.3 Liens externes *5 Bibliographie |
-------------------------------------------------
Histoire et objectifs[modifier]
L'objet de la microéconomie est en premier lieu l'étude du comportement, supposé rationnel, des agents en termes de production et de consommation, ainsi que de la fixation des prix et des revenus. En effet, le but de la microéconomie est de trouver l'équilibre de marché, autrement dit les prix et lesrevenus qui équilibrent l'offre et la demande sur le marché. Pour cela, la microéconomie s'appuie sur des modèles mathématiques : le consommateur possède ainsi une fonction d'utilité, et le producteur une fonction de production. Le « programme » du producteur est de maximiser son profit sous contrainte de production, et celui du consommateur est de maximiser son utilité sous contrainte deson revenu.
Lorsque l'on parle de coûts ce n'est pas seulement le sens comptable qui est important. Trois coûts sont importants en microéconomie : le coût d'opportunité, les coûts irrécupérables (sunk cost en anglais) et le coût marginal.
Historiquement, le développement de la microéconomie s'inscrit dans le programme de recherche de l'école néoclassique, d'où une certaine confusion entre les idées decette école et la microéconomie. Il existe néanmoins de nombreuses recherches en microéconomie qui se situent en dehors du courant néoclassique : approches institutionnalistes (Oliver Williamson, Nelson et Winter), en économie des organisations (courant conventionnaliste, André Orléan, Olivier Favereau) ou en économie cognitive (Herbert Simon).
Les objectifs de la microéconomie sont de :
*Analyser et prédire le comportement d'agents dans un environnement économique, technique et social donné ;
* Analyser et prédire les interactions sociales entre agents résultant de ces comportements ;
* Analyser le produit de ces interactions, qu'il s'agisse d'institutions chargées de les organiser ou du résultat du jeu de mécanismes d'interaction moins formalisés comme les échanges.
Pour lecourant néoclassique, cette approche doit satisfaire aux exigences de l'individualisme méthodologique, c’est-à-dire que toute analyse des interactions sociales entre acteurs dans le domaine économique doit partir des comportements de ces mêmes acteurs, qui constituent en quelque sorte les "atomes" du système économique. Cette position est vivement contestée par d'autres économistes pour qui laprimauté doit être donnée aux institutions collectives et aux normes sociales comme facteurs explicatifs du jeu social.
Il en résulte une grande diversité d'approches en microéconomie, diversité s'ordonnant selon l'importance accordée aux comportements individuels par rapport aux organisations collectives, et cela même au sein du courant néoclassique. On observe d'ailleurs un glissement...