Nouvelle dans un hopital

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (336 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Il est bientôt sept heures, l’heure où le petit déjeuner est servi habituellement. Mme O attend de pied ferme et commence déjà à grincher, tandis qu’Elisabeth, infirmière en chef,prenait son café du matin. Sans se presser, tout en lisant son journal. « Plus que 5 mn » se disait-elle. Mme O est affalée sur son fauteuil roulant, elle est toujours là. De toutemanière ses jours étaient comptés. Qu’elle arrête de se tortiller. Qu’elle crève.
* « Je suis là Elisabeth…, c’est moi dans le Hall, amenez moi mes sucrettes, il est 7 : 01 . lançaMme O, d’un ton désespéré.
A quelques pas du Hall, Elisabeth dans son bureau, prit tout son temps et ce n’est que quelques minutes après qu’elle rétorqua :
* « Allez-donc dansla cafétéria. Vous avez de quoi vous déplacez.
* L’arthrose me ronge, je me consume à petit feu et vous le savez
Ah si seulement je le pouvais, je l’empoisonnerai… Je ferai mettredu poison dans son café. Comme ça nous serions mourrons toutes les deux et je serai vengée, salle bécasse.
* J’arrive Madame, un instant. »
Elle emmena Mme O et déposa sessucrettes sur la table. Mme O n’avait plus d’espoir, une vielle dame aigrie et veuve depuis plus de vingt ans. Elle n’avait plus rien. Un seul passe temps : rendre la vie de l’infirmièreaussi éprouvante que la sienne qui quant à elle, ne se gênait pas pour le faire d’une manière d’autant plus sadique. Mais le fait est que Mme O se lamentait du matin au soir. Puis,tout à coup Elisabeth tomba. Une chute brutale dans les escaliers à quelques mètres de Mme O. Cependant, elle était la seule debout. Grand dilemme.
Et si je la laissais mourir ? Peutêtre qu’elle se réveillerait. Ou non ; ce serait à mon plus grand plaisir. Elle me dénigrait, pourquoi pas moi ? Je suis malade, ils comprendront que ce n’est pas de ma faute.
tracking img