Nouvelle entrepreneur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1779 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ENQUETE • LE SUCCÈS DU SITE D'ENCHÈRES SUR INTERNET SUSCITE DES VOCATIONS

Avec plus de 3 milliards de dollars de chiffre d'affaires, la société de ventes aux enchères en ligne, qui fête ses dix ans ce mois-ci en s'offrant, pour au moins 2,6 milliards de dollars, la société de téléphonie sur Internet Skype, prospère. Au point que s'est développé tout un « écosystème » de professionnels dontl'activité est directement liée au site californien.

EBay engendre une nouvelle race d'entrepreneurs

Les Echos n° 19502 du 20 Septembre 2005 • page 10
Adjugé, vendu ! Sur eBay, une écharpe du dalaï-lama est partie pour 1.500 euros. Un jet privé a trouvé preneur contre 3,7 millions d'euros. Et le chewing-gum de Britney Spears, ramassé dans un hall d'hôtel par un fan, a été cédé pour la sommeinimaginable de 14.000 dollars. Depuis qu'en 1995 le Français Pierre Omidyar a bricolé ce site de ventes aux enchères afin d'aider son épouse à étoffer sa collection de boîtes de bonbons Pez, celui-ci a conquis des dizaines de millions de membres et connu une croissance fulgurante. Ainsi a-t-il réalisé l'an dernier 3,27 milliards de dollars de chiffre d'affaires avec 9.000 salariés. Et, coté auNasdaq, il a trouvé les moyens de multiplier les acquisitions jusqu'à celle, la semaine dernière, de la société de téléphonie sur Internet Skype, pour un minimum de 2,6 milliards de dollars.

D'un tel succès, eBay n'est pas le seul bénéficiaire. Dans les 33 pays où l'entreprise est installée, elle a, en effet, suscité des vocations d'entrepreneurs. Aux Etats-Unis, 724.000 professionnelss'enrichissent grâce à elle et à ses 157 millions d'utilisateurs _ l'équivalent de la population du Brésil. Outre-Rhin, en 2004, 15.000 Allemands auraient gagné leur vie via le site californien. Et, à l'heure où, dopé par le déploiement de l'Internet à haut débit, l'e-commerce prend son envol, la France entre dans la course. « Pendant la ruée vers l'or, beaucoup de fabricants de pelles et de pioches ontfait fortune », résume Gérard Ladoux, délégué général de l'Association pour le commerce et les services en ligne (Acsel). Parmi les créateurs des 6.000 à 8.000 boutiques virtuelles françaises, beaucoup ont fait leurs armes sur eBay. « Telle une énorme galerie commerciale, ce site a offert aux cybermarchands un trafic garanti et des moyens pour encaisser leurs paiements en ligne, en leur épargnantun parcours du combattant auprès des banques », estime Stéphane Escoffier, cofondateur de Doyousoft, qui commercialise le logiciel de gestion de sites marchands PowerBoutique.

Un fonds de commerce à peu de frais
EBay a d'abord fait vibrer la fibre commerciale de quantité d'internautes. Il faut dire que, pour un investissement de départ minime, compris entre 10 centimes et 2,5 euros par objetmis en vente, tout peut y être cédé. Sa notoriété aidant, certains « super vendeurs » gagnent aujourd'hui plus de 150.000 dollars par mois grâce au site. De quoi convaincre de se reconvertir des mères au foyer, des chômeurs en fin de droits, des étudiants sans le sou comme des hommes d'affaires. Quitte à créer leur entreprise. A l'instar d'Eric Petitprez, qui, victime d'un plan social en 2000, aquitté le groupe financier Fleming Management pour fonder sur eBay « E-deal Concept », une société de revente de produits en tout genre. « Sur notre site, les entrepreneurs se bâtissent un fonds de commerce à peu de frais et ont pignon sur rue dans 33 pays », explique le directeur général d'eBay France, Gregory Boutté.

Champion du laisser-faire, le site ne s'implique ni dans les entreprises quigravitent autour de lui, ni dans leurs transactions. « Notre rôle est de fournir des outils technologiques fiables et performants pour que les vendeurs puissent contacter des millions d'acheteurs potentiels, mais nous n'interférons jamais dans la loi de l'offre et de la demande », poursuit Gregory Boutté. EBay se contente de prélever un pourcentage oscillant entre 1,5 % et 5 % du montant des...
tracking img