Nuit et brouillard de j.ferrat histoire des arts

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages: 5 (1005 mots)
  • Téléchargement(s): 0
  • Publié le: 8 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Nuit et Brouillard
(Choisi pour l’oral)

Paroles et musique : Jean Ferrat (1930-2010)
Titre en allemand : « Nacht und Nebel »
Date : 1963
Type d’œuvre : Chant
Domaines artistiques : « Arts du son »

o Paroles
Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers
Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants
Ils étaient desmilliers, ils étaient vingt et cent

Ils se croyaient des hommes, n'étaient plus que des nombres
Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés
Dès que la main retombe il ne reste qu'une ombre
Ils ne devaient jamais plus revoir un été

La fuite monotone et sans hâte du temps
Survivre encore un jour, une heure, obstinément
Combien de tours de roues, d'arrêts et de départs
Qui n'en finissent pas dedistiller l'espoir

Ils s'appelaient Jean-Pierre, Natacha ou Samuel
Certains priaient Jésus, Jéhovah ou Vichnou
D'autres ne priaient pas, mais qu'importe le ciel
Ils voulaient simplement ne plus vivre à genoux

Ils n'arrivaient pas tous à la fin du voyage
Ceux qui sont revenus peuvent-ils être heureux
Ils essaient d'oublier, étonnés qu'à leur âge
Les veines de leurs bras soient devenuessi bleues

Les Allemands guettaient du haut des miradors
La lune se taisait comme vous vous taisiez
En regardant au loin, en regardant dehors
Votre chair était tendre à leurs chiens policiers

On me dit à présent que ces mots n'ont plus cours
Qu'il vaut mieux ne chanter que des chansons d’amour
Que le sang sèche vite en entrant dans l'histoire
Et qu'il ne sert à rien de prendre uneguitare

Mais qui donc est de taille à pouvoir m'arrêter ?
L'ombre s'est faite humaine, aujourd'hui c'est l'été
Je twisterais les mots s'il fallait les twister
Pour qu'un jour les enfants sachent qui vous étiez

Vous étiez vingt et cent, vous étiez des milliers
Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
Qui déchiriez la nuit de vos ongles battants
Vous étiez des milliers, vousétiez vingt et cent

o Contexte historique
Pendant les années 60, la France était en pleine période de naissance du rock yé-yé, faire une chanson sur la déportation n'avait donc rien d'évident. Jean Ferrat, dont le nom véritable est Tenenbaum, est personnellement impliqué dans la question de la déportation puisque son père, un joaillier juif de Versailles, a été déporté et est mort à Auschwitz. Silui et le reste de sa famille survivent c’est grâce au soutien de communistes, ce qui explique sa sensibilité politique. De plus, en 1942, à l'âge de 12 ans, Jean Tenenbaum a porté l'étoile jaune.

o Le titre
Le programme d'extermination des juifs par les nazis portait comme nom de code: "Nacht und Nebel", ce qui signifie "Nuit et Brouillard", d’où le titre du chant choisi par Jean Ferrat.

oAnalyse des paroles
1. 1ère et 2e strophe : « Nus et maigres tremblants », « Ils se croyaient des hommes, n’étaient plus que des nombres » : Evoque la déshumanisation des déportés par la perte de la dignité et de l’honneur. De plus, les déportés avaient un numéro de tatoué sur leurs bras, d’où la comparaison avec des nombres ;
2. 2e et 5e strophe : « Ils ne devaient jamais plus revoir un été »,« Ils n’arrivaient pas tous à la fin du voyage » : Evoque l’extermination des déportés, une grande partie d’entre eux ne survivaient pas lors du voyage ;
3. 4e strophe : Ferrat a voulu fondre les différentes catégories de déportés : peu importe la religion, peu importe qu'il s'agisse de Jean-Pierre (prénom français), de Natacha (prénom russe) ou de Samuel (prénom juif), la caractéristique communede tous les déportés est la volonté de résistance ;
4. 5e strophe : « Les veines de leurs bras soient devenues si bleues » : les déportés étaient sous nourris et étaient donc maigres, ce qui explique ce passage ;
5. 6e strophe : Constitue le point extrême de la tension. Le cadre des camps est évoqué : « mirador », « guettaient », « chien policier » ;
6. 6e strophe : « La lune se taisait...
tracking img